À surveiller: Nvidia, Manuvie et TC Énergie

Publié le 20/02/2024 à 10:22

À surveiller: Nvidia, Manuvie et TC Énergie

Publié le 20/02/2024 à 10:22

Par Catherine Charron

La baisse du titre de Nvidia devrait être momentanée, d'après Vivek Arya de Bank of America, puisque cette annonce survient à quelques semaines de sa GPU Tech Conference. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Nvidia, Manuvie et TC Énergie ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Nvidia Corporation (NVDA, 739$US): un recul momentané à prévoir

Les chances sont grandes qu’après le dévoilement des résultats trimestriels de Nvidia ce mercredi, son titre perde quelques plumes, croit de plus en plus Vivek Arya de Bank of America. La baisse devrait toutefois être momentanée, puisque cette annonce survient à quelques semaines de sa GPU Tech Conference.

En effet, depuis le début de l’année, les investisseurs s’arrachent le titre du fabricant de processeurs, faisant bondir sa valorisation. Sa capitalisation boursière se retrouve tout juste derrière Microsoft et Apple au palmarès du S&P 500, rappelle l’analyste.

Certes, ce mouvement des foules est en partie causé par la vanité des investisseurs qui souhaitent mettre la main sur tout ce qui touche à l’intelligence artificielle, reconnait Vivek Arya. Or, arrêter son analyse de la situation sur ce seul point outrepasse la capacité de l’entreprise à livrer la marchandise, estime-t-il.

À 35x les bénéfices pour l’exercice 2024, l’action de Nvidia se trouve encore en deçà de la cible médiane des analystes, dont la fourchette oscille entre un multiple de 25x et 67x, souligne-t-il. L’analyste ne croit toutefois pas que l’évaluation du titre passe sous la basse des 25x son bénéfice par action pour 2024.

Les attentes à l’égard de la performance du titre ne font que grimper, ce qui laisse peu de place à une agréable surprise, selon lui. Si l’entreprise devait ne pas livrer la marchandise, ce serait davantage par manque de stock que par une baisse de la demande ou d’une compétition plus sévère.

C’est pourquoi Bloomberg s’attend par exemple à ce que le titre glisse de 11% après le dévoilement des résultats, rapporte l’analyste.

Chose certaine, la déconfiture ne sera que de courte durée, estime-t-il, puisque sa GPU Tech Conference arrive à grands pas, à la mi-mars. En moyenne, son action grimpe de 6% à la suite des 6 précédentes éditions.

À cet événement phare, l’analyste s’attend à en apprendre davantage sur son pipeline de production et sur le marché global de l’intelligence artificielle.

La confiance de Vivek Arya à l’égard de Nvidia repose sur quatre principaux arguments: d’abord, aucune des grandes entreprises qui développent l’intelligence artificielle générative ne risque de diminuer leurs dépenses, de peur de rater le bateau. Ensuite, nous n’en sommes qu’au balbutiement. L’analyste s’attend à ce que les dépenses augmentent significativement à partir de 2025.

De plus, la main tendue par le fondateur de l’entreprise, Jensen Huang, aux États lors du Sommet mondial des gouvernements qui s’est tenu à Dubaï afin de développer une «IA souveraine» devrait aussi doper la demande pour ses processeurs.

Sans compter que le prix de ses articles devrait grimper, la nouvelle génération de processeurs devant être de 10% à 30% plus chers.

Ainsi, ses dépenses pourraient bien se situer dans une fourchette de 250 milliards de dollars américains (G$US) à 500G$US, ce qui est largement plus que les 160G$US sur lesquels table l’analyste pour 2027.

L’analyste maintient donc son cours cible à 800$US, et sa recommandation à achat.

Manuvie (MFC, 32,75$): ses résultats encouragent un analyste

Sur le même sujet

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.