Le leadership arts-affaires du Musée

Publié le 13/09/2012 à 12:18

Le leadership arts-affaires du Musée

Publié le 13/09/2012 à 12:18

BLOGUE. Cette semaine, le Musée des beaux-arts de Montréal nous annonçait l’ouverture de ses nouveaux « Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière ». Il s’agit d’un magnifique espace de 1 500 mètres carrés, des studios-ateliers, entièrement consacrés aux activités éducatives du Musée. « Au cours des cinq prochaines années, l’éducation sera notre grand chantier » a dit Nathalie Bondil, directrice du Musée. Cette démarche éducative va très exactement dans le sens de ce que j’espérais dans mon plus récent blogue, c'est-à-dire une démarche visant à renforcer la place de l’éducation dans le monde de la culture. Ce nouvel exemple de réalisation est attribuable à la collaboration essentielle d’un mécène et place clairement le Musée en tête des institutions culturelles montréalaises les plus dynamiques et créatives dans sa capacité à tisser des liens entre les arts et les affaires.

Dans les derniers mois seulement, le Musée a aussi procédé aux annonces suivantes : le don majeur des grands philanthropes montréalais Michal et Renata Hornstein, le nouveau pavillon Claire et Marc Bourgie et sa salle de concert, le Jardin des sculptures et le futur pavillon d’international. C’est tout simplement remarquable ! Le Musée peut compter sur une directrice générale visionnaire et dynamique, sur des employés chevronnés qui se consacrent au financement privé, mais aussi sur un conseil d’administration actif et engagé. Ce Musée privé est d’ailleurs né de l’apport de mécènes montréalais. À travers le temps, cet esprit et ces liens avec le milieu des affaires ont été bien entretenus.

L’homme d’affaire et éditeur Michel de la Chenelière disait que c’est son intérêt pour le Musée des beaux-arts de Montréal, l’éducation mais aussi ses conversations avec les gens de l’institution, particulièrement avec Nathalie Bondil, qui l’ont conduit a faire ce don pour les activités éducatives.

Si Michal et Renata Hornstein ont décidé d'offrir au Musée 80 œuvres, d'une valeur de plus de 75 millions de dollars, c’est qu’ils reconnaissent la valeur de cette institution et son travail dans la communauté montréalaise. Ils sont investis auprès du Musée et de son conseil d’administration depuis des décennies et leur don est le plus important de l’histoire des musées au Québec, le deuxième au Canada.

On remarque une démarche similaire du côté de Pierre Bourgie qui a financé le nouveau pavillon et une salle de concert dans l’ancienne église Erksine and American : une passion pour l’art et de la sympathie pour une institution et une équipe.

Les liens arts-affaires se cultivent, ils naissent de la passion et de l’affinité avec un projet artistique et les hommes et les femmes qui le portent. Cela prend du temps. Beaucoup de temps! Mais aussi de la créativité, de l’empathie et de l’écoute. Ces dons majeurs ne sont certainement pas venus en un jour. Je crois aussi que leur importance traduit bien un état d’esprit qui consiste à considérer ces donateurs comme de véritables mécènes, c'est-à-dire comme de vrais partenaires qui sont partie prenante du projet et de sa portée.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Sébastien Barangé, Directeur des communications et affaires publiques de CGI. (Twitter @SBarange)

 

Sébastien Barangé est activement engagé auprès de plusieurs organismes à but non lucratif:

président du comité exécutif d'artsScène Montréal (Business for the arts)

président du conseil d'administration d'Art Souterrain

membre du conseil d'administration de la Fondation Michaëlle Jean

membre du conseil d'administration de la Fondation Tolérance

 

Ancien journaliste à Radio-Canada et collaborateur du Devoir, diplômé en communication de l’Institut d’Études Politiques (Aix-en-Provence, France) et en gestion des arts de HEC Montréal, Sébastien Barangé est curieux de tout ce qui est créatif et invite à penser différemment. Ce blogue est un espace de dialogue autour des liens entre les arts et le monde des affaires.

 

 

 

 

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Le système fédéral de crédits compensatoires pour les GES est lancé

Selon les militants écologistes, tout cela n’est qu’un moyen de permettre aux industries de continuer de polluer.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.