Soyons réaliste, exigeons l’impossible!

Publié le 12/04/2022 à 11:12

Soyons réaliste, exigeons l’impossible!

Publié le 12/04/2022 à 11:12

Avec son iPhone, Apple a choisi de voir différemment et non pas de faire différemment. (Photo : Arnel Hasanovic pour Unsplash.com)

BLOGUE INVITÉ. C’est lors d’un souper entre amis que j’ai réalisé à quel point il était rare pour une entreprise de révolutionner l’industrie dans laquelle elle évolue. Je ne fais pas ici référence au fait de développer de nouvelles innovations à ce qu’elles font déjà, je parle plutôt de littéralement changer les habitudes pour des millions, voire des milliards d’êtres humains.

Étonnamment, c’est une compagnie d’ordinateurs qui a révolutionné le téléphone avec l’iPhone, c’est une entreprise de logiciels qui a révolutionné le service de taxi avec l’application Uber, et c’est le travail de scientifiques du domaine militaire qui a révolutionné les cartes routières avec le développement du GPS.

Pourtant, Motorola ou Nokia, pour ne nommer que celles-ci, produisaient déjà des téléphones cellulaires depuis plus d’une vingtaine d’années. Des géants de l’industrie du taxi, pensez aux «Yellow Cab» de New York existaient depuis plusieurs décennies et les fameuses cartes Michelin firent leur apparition dès 1905.

À bien y penser, le «simple» fait d’innover représente déjà une tâche colossale que plusieurs entreprises peinent à réussir. Révolutionner une industrie tient beaucoup plus du talent de «voir différent» que de «faire différent».

En effet, lorsque Steve Jobs et son équipe ont imaginé le iPhone, ce n’était pas dans le but d’améliorer les modèles de cellulaires existants, c’était d’inventer de toutes pièces un nouvel appareil servant, aussi, de téléphone. Quand la majorité des entreprises de communication cherchait à rendre leurs modèles plus petits, plus minces, avec une meilleure batterie ou utilisant des matériaux plus durables, Apple a choisi de voir différemment et non pas de faire différemment.

Un «simple» téléphone qui ne faisait que «téléphoner» n’était pas assez! Ils y ont rajouté un ordinateur, un walkman (pour ceux qui s’en souviennent!), un appareil photo et beaucoup plus. Le combat n’était pas commencé qu’Apple l’avait déjà remporté! 

Pour innover, la proximité et la connaissance de l’industrie sont des atouts. Pour la révolutionner, mieux vaut l’ignorance! Qui de mieux pour avoir une idée qui semble absolument impossible, qu’une personne qui ne sait pas que son idée semble impossible!

Soyons réalistes, exigeons l’impossible. Cette célèbre phrase de Che Guevara fut également l’un des slogans populaires du Mouvement étudiant et ouvrier de mai 68 en France. Elle représente parfaitement à mes yeux l’état d’esprit qu’il faut pour enclencher une révolution.

C’est en revenant chez moi le soir que j’ai réalisé que très (très) souvent, l’innovation naît de l’interne, la révolution de l’externe.

En tant qu’entrepreneur, je me dois de constamment être à l’affût des tendances, à l’écoute du marché et à l’avant-garde de l’industrie. Pour ce faire, il m’est impératif d’extérioriser mon regard envers celle-ci. Je vous avoue que ce n’est pas toujours évident!

C’est donc pour cette raison que je cherche constamment à challenger ma vision en me rappelant au quotidien que c’est dans l’inconfort et l’inconnu que nous avons le plus de chance d’avoir la prochaine «idée du siècle».

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où la plus grande compagnie de taxi au monde n’a pas un seul taxi, où la plus importante entreprise de location immobilière n’a aucun bien immobilier et où le plus important diffuseur de films n’a aucune salle de cinéma!

En affaires, l’illogisme d’aujourd’hui est la logique de demain. Tous les jours, aux quatre coins de la planète, des centaines de milliers d’entre nous travaillent sur des idées qui semblent présentement tout droit tirer d’un film de science-fiction, mais qui, une fois concrétisées, révolutionneront le quotidien de demain.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

Les employés d'un magasin Apple aux États-Unis se syndiquent

Le vote d’un magasin du Maryland est une étape importante dans un processus fortement défavorable aux travailleurs.

À surveiller: Stingray, Dollarama, et Apple

Que faire avec les titres de Stingray, Dollarama et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.

Blogues similaires

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Serez-vous sobre en 2022?

BLOGUE INVITÉ. Avez-vous déjà réfléchi à l’impact environnemental de votre comportement numérique?

L’entrepreneur Big Brother?

16/11/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Les outils informatiques qui analysent le travail des employés pourraient causer des problèmes.