Faites attention «au trip technologique»!

Publié le 17/08/2023 à 12:00

Faites attention «au trip technologique»!

Publié le 17/08/2023 à 12:00

Les bons CTO sont toujours chargés de créer de nouvelles technologies, mais ils savent aussi que les bonnes nouvelles technologies coûtent cher, prennent du temps et s’accompagnent presque toujours d’une sorte de dette technique. (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Il y a quelques mois, une des sociétés que je mentorais a lancé une nouvelle fonctionnalité. Il s’agit d’une fonctionnalité, qui, selon eux, allait à la fois améliorer les capacités de leurs clients actuels tout en ouvrant un nouveau secteur d’activité et par conséquent, attirer de nouveaux clients!

Jusque-là, je dois avouer que j’étais très enthousiaste!

Une fois que la nouvelle fonctionnalité à commencer à être utilisés par certains clients existants, l’attention de l’équipe s’est immédiatement tournée vers les moyens d’amener ses clients à utiliser le nouveau produit plus souvent, plus efficacement et avec plus de succès. Ceux-ci m’ont demandé de participer à une session de remue-méninge avec eux pour trouver des manières créatives et performantes de réaliser ceci.

Mais quelque chose à propos de leur nouvelle fonctionnalité m’a dérangé.

En fait, à la fin de la journée, j’ai passé quelques heures à me replonger dans le design qu’ils avaient conçu. La fonctionnalité était en effet efficace et élégante, voire plutôt cool. Celle-ci semblait répondre à un vrai besoin et avoir un bon potentiel. Mais quelque chose continuait de me déranger et c’est le lendemain matin que cela m’a frappé comme une tonne de brique.

Le problème résolu par cette nouvelle fonctionnalité pourrait être simplement résolu par une automatisation de courriels. Encore une fois, l’équipe de technologie avait investi massivement pour développer quelque chose qui ne nécessitait pas du tout une telle complexité.

 

La plupart des solutions techniques sont exagérées 

Durant ma carrière dans le milieu des start-up et de la technologie, j’ai eu le privilège de travailler avec de multiples CTO (Chef des technologies). Aujourd’hui, je peux les séparer en deux catégories: ceux-qui qui ne veulent construire de nouvelles technologies uniquement lorsque la construction de nouvelles technologies est absolument nécessaire et ceux qui souhaite toujours tout construire eux même en utilisant les technologies les plus à jour et bâtissant des équipes monstrueuses!

Évidemment, les bons CTO sont toujours chargés de créer de nouvelles technologies, mais ils savent aussi que les bonnes nouvelles technologies coûtent cher, prennent du temps et s’accompagnent presque toujours d’une sorte de dette technique.

Si les CTO savaient ce qui va se passer à l’avenir, leur travail serait bien plus simple. Ils n’auraient pas à toujours surestimer les besoins techniques.

Dire que «la plupart des solutions techniques sont exagérées» est peut-être un peu intense, mais il y a certainement une partie de vrai. Mais après près de 20 années dans le milieu de la technologie, je me suis rendu compte que l’utiliser pour résoudre des problèmes en crée souvent de nouveaux.

Malheureusement, très souvent, lorsque votre équipe de technologie et de produit est lancée, il devient de plus en plus difficile d’éteindre cette étincelle qui les pousse à développer et étendre leur solution dans le but qu’elle devient la solution à tous les problèmes.

C’est ce que vivait l’équipe que je mentorais — une équipe jeune, intelligente et très récemment couronnée de succès qui cherchait à capitaliser sur ce succès.

Ce n’est pas une mauvaise chose, certes. Mais revenons à leur scénario, j’ai réalisé qu’un simple courriel automatisé pouvait résoudre 80% du problème pour moins d’un pour cent du coût de ce qu’il avait développé.

Un bon CTO aurait évidemment compris cela avant d’entrer dans un développement majeur. Malheureusement, il était trop tard!

 

Pourquoi les solutions techniques sont comme le jeu Whack-a-Mole

(Photo: Getty Images)

Vous connaissez ce jeu de fête foraine où vous devez frapper une taupe, puis plusieurs autres taupes apparaissent immédiatement? C’est à cela que ressemblent beaucoup de solutions techniques.

Au début, elles sont parfaites, efficaces et résolvent entièrement le problème. Mais très vite, elles perdent en efficacité. Avec le temps et l’évolution des besoins, elles deviennent de moins en moins adaptées et résolvent de moins en moins le problème. Jusqu’à ce que la solution technologie devienne finalement un problème elle-même — un problème qui nécessite, vous l’avez deviné, une autre solution technique et ainsi de suite. Vous voyez un peu où je veux en venir?

Donc, avant de penser à construire une solution technique complexe et investir des sommes importantes pour ce faire : demandez-vous s’il est possible de faire autrement, ce que j’appelle pour ma part un «hack»!

Le «hack» peut être un «hack» technique, il peut s’agir d’un simple changement opérationnel, il peut même s’agir d’une embauche temporaire. Ou ce pourrait n’être aucun de ses choix.

Mais avant de consacrer du temps et de l’argent à une technologie permanente qui fera partie de l’ADN de mon produit, je demande à mon équipe de dresser une liste de toutes les autres façons dont le même problème pourrait être résolu avec peu ou pas de nouvelle technologie.

La liste est généralement assez longue et permet de réaliser que le coût d’un développement ne vaut pas la peine.

 

Est-ce que le problème est suffisamment important pour nécessiter l’investissement? 

Les problèmes d’affaires sont nombreux, fréquents et coûtent cher. Mais ils sont rarement constants, récurrents et surtout très onéreux. Si une entreprise est confrontée quotidiennement à des problèmes lourds, aucune technologie ne pourra la sauver. Quand on me dit qu’il faut de la technologie pour résoudre un problème d’affaires, je demande toujours : «Cela arrive-t-il souvent? Et combien cela coûte-t-il quand cela se produit?»

La réponse est souvent «Je ne sais pas.» Alors je demande des chiffres. En général, les problèmes ne sont pas aussi fréquents ou coûteux qu’ils le semblent. Pour ma part, je veux seulement qu’une nouvelle technologie résolve un problème lorsque le problème évoluera rapidement, largement et assez cher pour renverser toutes les solutions de la liste alternative de solutions non techniques que j’ai faite. Vous seriez surpris de voir à quel point cela se produit rarement.

C’est pour cette raison que votre CTO devrait introduire de nouvelles technologies uniquement lorsque c’est absolument indispensable. C’est aussi pourquoi de nombreuses solutions techniques sont excessives. Et c’est la raison pour laquelle vous devriez réfléchir à deux fois avant d’adopter une nouvelle technologie et réfléchir à toutes les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas construire cette technologie avant de la construire plutôt que de vous lancer dans le vide rapidement.

Et vous, avez-vous déjà fait les frais d’un trip technologique? J’en suis presque certain!

 

 

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Blogues similaires

Énergie nucléaire: pourquoi pas, la suite

13/02/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «Sommes-nous maintenant rendus à l’heure de la révolution énergétique?»

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations