La tentation de l'opinion

Publié le 21/10/2011 à 00:00

La tentation de l'opinion

Publié le 21/10/2011 à 00:00

Il n'y a pas si longtemps, dans le monde journalistique, la frontière entre les reporters et les chroniqueurs-éditorialistes était claire. Les premiers rapportaient la nouvelle, «les faits», et les seconds l'analysaient et la commentaient.

Les blogues sont arrivés, et avec eux s'est répandue l'utilisation d'un ton plus «personnel», presque confidentiel. Dans les grandes salles de nouvelles, les blogues étaient toutefois réservés aux chroniqueurs, pas aux journalistes «ordinaires». Or, depuis quelques années, on observe un certain relâchement. On peut parfois lire des textes de nouvelles qui ressemblent davantage à des éditoriaux tant le journaliste jouit d'une immense latitude pour faire passer ses positions (ou celles de sa rédaction). Et on ne compte plus les reportages des bulletins d'information où la conclusion du reporter ressemble parfois à celle d'un chroniqueur.

Au-delà des petites dérives quotidiennes, toutefois, c'est l'apparition des médias sociaux qui a bel et bien changé la donne. En effet, difficile de ne pas y aller de son opinion sur Facebook ou sur Twitter, avec ce que cela comporte de dérapages et de dangers. Pas pour rien que la plupart des grands médias se dotent d'un code de déontologie et de lignes de conduite pour encadrer l'utilisation de ces nouveaux outils de communication.

Les journalistes doivent faire attention, et ce, même lorsqu'ils retransmettent le message d'un tiers. Retweeter, c'est endosser ? Le public fait-il toujours la différence entre le journaliste objectif et le chroniqueur-commentateur ? Si la réponse est non, alors nous avons un problème.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

Il y a 8 minutes | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour il y a 48 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.