Coffrages Synergy en mode séduction auprès des étudiants de sa région

Publié le 08/11/2023 à 07:30

Coffrages Synergy en mode séduction auprès des étudiants de sa région

Publié le 08/11/2023 à 07:30

Par Catherine Charron

L'entreprise organise une compétition estudiantine auprès des élèves du Cégep de Lanaudière. (Photo: courtoisie)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l’on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATINIl y a trois ans, la vice-présidente des ressources humaines chez Coffrages Synergy, Roxanne Desrochers, avait deux objectifs lorsqu'elle a contacté le Cégep de Lanaudière: agrémenter le parcours académique des étudiants de sa région en leur faisant vivre une expérience terrain, et séduire un bassin de travailleurs qui connait mal toutes les opportunités d’emploi qu’offre l’entreprise à Lavaltrie.

À en croire la patronne à l’issue de la deuxième édition du Podium Synergy le 14 octobre 2023, ça semble être un pari réussi.

Ce concours s’inspire de la formule des Jeux du commerce, une compétition estudiantine en administration des affaires à laquelle la dirigeante a participé en 2012. «On a été la première équipe de ressources humaines à gagner la première place», se remémore-t-elle.

L’expérience lui a notamment permis de comprendre quelles étaient les réalités d’une entreprise, d’apporter un peu de concret à un parcours scolaire parfois un peu trop théorique. Et c’est en partie ce qu’elle souhaitait offrir aux jeunes de sa région lorsqu’elle a approché le Cégep de Lanaudière en 2020.

«On leur a demandé ce qu’on pouvait faire en tant que grande entreprise pour faire grandir les étudiants, mieux les enligner dans leur parcours académique et démontrer que dans leur coin, il existe des emplois de qualité», explique-t-elle.

 

Au-delà des stages

Chaque équipe reçoit un document d’une vingtaine de pages dans lequel Coffrages Synergy est présentée de long en large, et où leur est expliqué le problème à résoudre. Ces défis, qui concernent des départements différents à chaque édition, sont bel et bien rencontrés par l’entreprise, confirme Roxanne Desrochers.

Cette année, une partie des quarante participants s’est par exemple demandé de quelle manière la direction pouvait accorder de la reconnaissance à ses travailleurs d’expérience qui n’aspirent pas à gravir les échelons, et qui ne désirent pas assister aux activités de l’organisation.

«On a un tableau qui contient toutes les solutions reçues lors de la dernière édition, indique la conseillère en ressources humaines agréé. On s’apprête à organiser des ateliers créatifs afin d'établir par où on commence. On nous a notamment proposé de créer des “points rêve” que les employés peuvent accumuler en fonction de leur ancienneté.»

Les idées présentées sont innovantes, voire déstabilisantes, d'après la vice-présidente.

Outre des solutions à ses problèmes, Coffrages Synergy parvient à trouver des recrues grâce à son Podium. Elle a embauché à temps partiel deux candidats de la première édition du concours, et s'apprête à interviewer des membres de la seconde cohorte. L’un d’entre eux souhaite même postuler dans un autre département que celui dans lequel il étudie. «C'est la preuve qu'on parvient à mettre en valeur l'ensemble de l'organisation», croit la dirigeante.

Cette expérience intense fait aussi de ces étudiants de réels ambassadeurs pour la marque de l’employeur, constate la CRHA, qui ajoute que Coffrages Synergy fait du recrutement indirect.

«Ça se passe dans nos locaux, donc ils ont vu le chef de notre bistro, le Synergym et notre allée de bowling», dit Roxanne Desrochers.

Certes, une telle initiative requiert beaucoup de ressources en temps et en argent – la cagnotte dépasse les 35 000$ d’après la patronne, en plus des commandites –, mais les retombées sont telles que le jeu en vaut la chandelle. «Au-delà du recrutement, ça valorise nos employés qui parlent de ce qu’ils font, et toutes les idées que nous apportent ces membres de la nouvelle génération qui nous sortent de notre zone de confort. Le retour sur investissement est vraiment important.»

Aux entreprises qui souhaitent lui emboîter le pas et lancer leur propre concours auprès d’étudiants de leur région, Roxanne Desrochers recommande de se laisser épater et inspirer par les propositions qui leur seront faites. «Soyez à l’écoute, car grâce à une telle journée on a des millions de solutions, on renouvelle la motivation de nos équipes. C’est humainement parlant un gain incroyable.»

 

Télétravailler ou ne pas télétravailler, telle est la question qui cause des émois dans bien des entreprises en cette rentrée 2023.

Partagez votre opinion avec nos lecteurs en remplissant ce formulaire.


Sur le même sujet

La Fondation Mira, un employeur qui a du chien

Mis à jour à 10:51 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. L'organisme s’est vu récompensé au Canadian Nonprofit Employer of Choice Award.

La semaine de 4 jours, l'essayer c'est l'adopter (ou presque)

Mis à jour le 23/02/2024 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Des chercheurs britanniques ont mis à jour les résultats de leur étude à grande échelle de 2022.

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour à 18:30 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.