Agrinova: la valorisation des résidus agricoles au coeur des priorités

Publié le 11/04/2024 à 17:00

Agrinova: la valorisation des résidus agricoles au coeur des priorités

Publié le 11/04/2024 à 17:00

Par Trium Médias

Les résidus issus de la culture des céréales ou des petits fruits se retrouvent encore dans les sites d’enfouissement. (Photo courtoisie)

Le centre de recherche en agriculture Agrinova mène actuellement plusieurs projets de recherche visant à récupérer et à valoriser des résidus issus de l’agriculture.

N’étant pas propres à la consommation humaine, beaucoup de résidus issus de la culture des céréales ou des petits fruits, par exemple, se retrouvent encore dans les sites d’enfouissement. Or, ces résidus, comme la drêche, un sous-produit de la production de bière, contiennent souvent plusieurs nutriments qui en font une source d’alimentation efficace pour les animaux, indique Cristiano Côrtes, chercheur en productions animales chez Agrinova.

«Mais avant de pouvoir les utiliser [les résidus] pour l’alimentation animale, il faut identifier quels nutriments exactement possèdent chaque résidu. C’est pour ça qu’en ce moment, nous en sommes à l’étape de la caractérisation des résidus. Dans le cas des drêches qui viennent des microbrasseries, nous catégorisons les différents types de drêche en fonction de ce qu’ils ont en termes de protéines, d’acides gras ou encore d’énergie.»

Une fois qu’ont été identifiées les qualités nutritives propres à chaque type de drêche, les chercheurs peuvent déterminer en vue de nourrir quels animaux les différentes drêches peuvent être employées, ou non. Car, rappelle Cristiano Côrtes, «tous les résidus agricoles ne sont pas bons pour tous les animaux».

 

Typicité

Cristiano Côrtes ajoute que le fait d’utiliser certains résidus plutôt que d’autres dans l’alimentation animale peut conférer une saveur particulière, une typicité, à la viande.

«Ce sont donc des produits qui ont une valeur ajoutée puisqu’ils ont un ingrédient qui n’est nécessairement pas utilisé partout et qui donne un goût spécial», affirme le chercheur.

Quoique subtile, la typicité d’un produit contribue à en faire un produit recherché. D’ailleurs, certains produits typiques d’une région ont parfois une appellation contrôlée, comme les produits dits «boréals» au Lac-Saint-Jean.

 

Environnement

Par ailleurs, l’utilisation des résidus agricoles dans l’alimentation comporte plusieurs bienfaits environnementaux. Cela permet notamment de réduire la quantité de nourriture qu’il faut importer, ce qui diminue la consommation de carburants. «Pour chaque kilo de résidus agricoles, c’est un kilo qu’on n’est pas obligés de faire venir de l’extérieur.»

La valorisation des résidus agricoles permet aussi de réduire les gaz à effet de serre qui s’en échappent lorsqu’ils sont envoyés à l’enfouissement.


Par Yohann Harvey Simard

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes