Produire sur-mesure grâce à l'IA


Édition du 06 Septembre 2023

Produire sur-mesure grâce à l'IA


Édition du 06 Septembre 2023

Par François Normand

Stephan Dolbec, président de Patates Dolbec (Photo: courtoisie)

MANUFACTURIER. De plus en plus d’entreprises manufacturières implantent des solutions en intelligence artificielle (IA) pour améliorer la qualité de leurs produits et personnaliser davantage leur production. Le potentiel est énorme et plusieurs organisations l’ont compris.

Au chapitre du contrôle de la qualité, Patates Dolbec, une entreprise familiale de Saint-Ubalde, située dans la MRC de Portneuf, mise beaucoup sur l’IA pour améliorer le contrôle de la qualité de ses pommes de terre et son positionnement concurrentiel sur le marché.

« Nous deviendrons plus flexibles et plus attrayants pour les clients en termes de rapidité, de service et de qualité », affirme le président de l’entreprise, Stephan Dolbec.

Patates Dolbec vend 85 % de sa production au Québec, tandis que le reste est distribué en Ontario et dans l’est des États-Unis. La PME produit ses pommes de terre, les emballe, puis les vend notamment à des épiceries.

Depuis 18 mois, l’entreprise de 180 employés travaille de concert avec la firme québécoise Vooban, spécialisée dans la transformation numérique des entreprises, pour roder de nouveaux équipements sur la ligne de production à son usine de Saint-Ubalde.

Concrètement, l’algorithme de détection en IA installé sur sa trieuse industrielle permet de déterminer plus efficacement, à l’aide de caméras, les imperfections des patates, comme des formes inhabituelles, de la gale (les taches noires) ou des légumes qui ont verdi.

Les résultats sont déjà concluants, selon Stephan Dolbec.

« Nous avons activé l’IA en début d’année. Le travail est plus facile pour nos employés et nous avons amélioré jusqu’à 25 % l’efficacité dans notre contrôle de la qualité », indique l’entrepreneur, en précisant que ce processus est toujours en rodage.

« On fait des essais-erreurs, et nous avons aussi quelques problèmes mécaniques », confie-t-il.

Au total, ces nouveaux équipements représentent un investissement de 1 million de dollars, ce qui inclut le système de caméras, le logiciel en IA et les services de Vooban.

Une fois que la solution en IA sera fonctionnelle à 100 %, Stephan Dolbec estime que l’entreprise réalisera un rendement de cet investissement en trois ans.

 

Ordonnancement optimal de la production

Des solutions en IA permettent aussi à des entreprises de personnaliser davantage leur production, en fabriquant des lots plus petits ou sur mesure, à plus faible coût.

Deux entreprises privilégient cette pratique : APN Global, une PME de Québec qui fabrique des pièces précises de haute qualité, et Adfast, une PME de Montréal qui fabrique une gamme d’adhésifs, de scellants, de mousses et de membranes isolantes.

APN Global fabrique notamment des pièces pour l’industrie aérospatiale. Toutes les 72 heures ou 96 heures, elle change la configuration de ses machines, en y ajoutant par exemple des outils, sur sa chaîne de production, afin de produire des lots spécifiques pour ses clients.

Ce sont des employés qui installent physiquement les outils sur les machines. En revanche, c’est l’IA qui organise la réalisation d’une suite de tâches pour optimiser cette production.

« L’IA permet de faire l’ordonnancement optimal de la ligne de production afin de fabriquer ces petits lots », explique Stéphane Agnard, directeur de la R-D et de l’industrie 4.0 à APN Global.

Concrètement, l’IA permet de tenir compte de toutes les contraintes de la production, qu’elles soient temporelles (délais requis, retards, priorités), techniques (contraintes d’enchaînement, technologies sur les machines) ou capacitaires (disponibilités des ressources ou de la matière première).

« L’IA réduit donc les risques de planification », souligne Stéphane Agnard.

 

Une offre beaucoup plus vaste

À Adfast, l’IA sert aussi à maximiser l’ordonnancement de la production, mais surtout à offrir plus de 400 variétés de couleur à ses clients — des fabricants et des entrepreneurs en Amérique du Nord — pour sa gamme de produits.

« Sans nos outils en IA, ce serait impossible de faire de la personnalisation de masse, car chaque couleur correspond à une chimie », affirme le président de l’entreprise montréalaise, Yves Dandurand.

Par exemple, la PME peut fabriquer de petits lots de scellant d’une couleur X qu’un client aura choisie, et ce, « à des prix très abordables », dit l’entrepreneur. Il affirme que cette pratique permet à Adfast de se démarquer dans son industrie.

« On va chercher des parts de marché à la compétition avec cette innovation », dit-il.

Selon lui, ses concurrents offrent généralement une vingtaine de couleurs seulement, ce qui les force à produire des lots d’une taille minimale et à des prix plus élevés que ceux offerts par Adfast.

Sur le même sujet

Conduite autonome: c'est bien réel

27/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Peu à peu, l’électronique est capable de prendre le contrôle de certaines situations.

L’IA générative pour doper la productivité canadienne

22/05/2024 | Emmanuel Martinez

L’adoption de l’IA générative par les entreprises permettrait de stimuler la productivité au pays.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes