Les États-Unis renforcent les restrictions à l'exportation de semi-conducteurs vers la Chine

Publié le 17/10/2023 à 11:46

Les États-Unis renforcent les restrictions à l'exportation de semi-conducteurs vers la Chine

Publié le 17/10/2023 à 11:46

Par AFP

L'annonce effectuée par les États-Unis, mardi, a fait chuter les actions de tous les géants américains du secteur, à Wall Street. (Photo: 123RF)

La secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo, a dévoilé mardi une série de nouvelles restrictions à l'exportation de semi-conducteurs vers la Chine, qui ont fait chuter les actions de tous les géants américains du secteur, à Wall Street.

Ces mesures s'inscrivent dans une série d'initiatives prises par le gouvernement de Donald Trump, puis celui de Joe Biden, pour limiter l'accès des entreprises chinoises à des équipements de pointe achetés à l'étranger.

Les annonces de mardi constituent un élargissement de la liste des éléments concernés, des semi-conducteurs et des machines utilisées pour leur fabrication, selon un communiqué du ministère du Commerce. 

Selon la ministre Gina Raimondo, il s'agit de prévenir leur utilisation par la Chine à des fins militaires et «de répondre aux menaces posées à la sécurité nationale» des Etats-Unis, a-t-elle indiqué, dans le communiqué. 

L'exportation des puces les plus performantes, notamment celles utilisées pour le développement de l'intelligence artificielle, est soumis à l'octroi d'une licence par les autorités américaines.

L'Association américaine de l'industrie des semi-conducteurs (SIA) a prévenu mardi que «des mesures de contrôle trop étendues et unilatérales risquent de pénaliser l'écosystème américain des semi-conducteurs, sans pour autant améliorer la sécurité nationale, car elles incitent les clients étrangers à aller se fournir ailleurs».

La SIA a appelé le gouvernement américain à «renforcer sa coordination avec ses partenaires pour s'assurer que les conditions de marché sont équitables pour toutes les entreprises».

Ce nouveau tour de vis des autorités américaines a alarmé les investisseurs, qui ont pris pour cible les fleurons américains du secteur.

Plus tôt aujourd'hui, Nvidia, superstar de Wall Street cette année grâce à son positionnement très favorable dans le domaine de l'intelligence artificielle dite générative, lâchait 4,89%.

Ses concurrents AMD (-1,30%), Intel (-2,27%), Broadcom (-2,68%) ou Qualcomm (-0,60%) évoluaient tous dans le rouge. 

Sur le même sujet

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour à 18:30 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.