Le logo de la CIBC sur le chandail des Sénateurs d'Ottawa

Publié le 12/10/2023 à 18:22

Le logo de la CIBC sur le chandail des Sénateurs d'Ottawa

Publié le 12/10/2023 à 18:22

Par La Presse Canadienne

Ces nouveaux chandails seront portés pour la première fois lorsque les Sénateurs joueront samedi leur premier match à domicile de la saison 2023-2024, contre les Flyers de Philadelphie. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Les Sénateurs d’Ottawa ont conclu une entente pluriannuelle avec la Banque CIBC qui verra le logo de l’institution financière figurer sur le chandail du club de la Ligue nationale de hockey lors de ses matchs à domicile.

Ces nouveaux chandails seront portés pour la première fois lorsque les Sénateurs joueront samedi leur premier match à domicile de la saison 2023-2024, contre les Flyers de Philadelphie.

Ce sera la première fois que les Sénateurs porteront le logo d’un commanditaire sur leurs chandails.

L’entente prévoit des possibilités de valorisation de la marque CIBC dans l’ensemble de l’aréna où les Sénateurs jouent leur match à domicile, le Centre Canadian Tire.

Le président et chef de la direction des Sénateurs, Cyril Leeder, a affirmé que l’équipe de la LNH et la banque partageaient des valeurs similaires et que l’entente aurait un impact positif sur l’aréna de l’équipe.

Le chandail porté par le Canadien de Montréal lors de ses matchs à domicile montre, depuis la saison dernière, un logo de la Banque Royale du Canada en vertu d’une entente pluriannuelle.

 

Sur le même sujet

Retrouvez les résultats des grandes banques canadiennes

Mis à jour le 01/03/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les points saillants des derniers résultats financiers des banques canadiennes au T1 de 2024.

Transition énergétique: les banques canadiennes «continuent d’aggraver le problème»

Elles «continuent d’aggraver le problème», déplore Richard Brooks, directeur de la finance climatique à Stand.earth.

À la une

La start-up de Sherbrooke qui veut commercialiser un médicament

03/03/2024 | Emmanuel Martinez

«Les gens pensent que l’argent coule à flots pour les start-ups, parce qu’on nous montre des exceptions.»

La start-up qui voulait faire économiser 1G$ en soins à l'Amérique du Nord

01/03/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Une start-up de Sherbrooke propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.