La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Publié le 27/05/2022 à 14:36

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Publié le 27/05/2022 à 14:36

Par La Presse Canadienne

En après-midi, l’action de la Nationale prenait 2,25$, ou 2,4%, pour se négocier à 97,13$ à la Bourse de Toronto. (Photo: La Presse Canadienne)

La Banque Nationale a dévoilé vendredi des résultats nettement supérieurs aux attentes des analystes pour son deuxième trimestre, tandis que l’institution financière montréalaise se prépare à naviguer à travers un contexte économique plus incertain.

Déjà embrouillé par la guerre en Ukraine et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, le contexte économique semble encore plus incertain tandis que les économistes anticipent que la Banque du Canada relèvera les taux d’intérêt plus rapidement que prévu. Certains experts craignent que le resserrement de la politique monétaire entraîne une récession.

«Ce n’est pas le scénario que nous prévoyons, mais ce risque existe et nous en tenons compte dans nos décisions», a assuré le président et chef de la direction de la Banque Nationale, Laurent Ferreira, lors d’une téléconférence avec les analystes visant à discuter des plus récents résultats trimestriels.

Dans ce contexte économique difficile, le grand patron de la Nationale estime que la résilience de l’économie canadienne est un atout. Il a souligné que l’économie canadienne était soutenue par le secteur des ressources naturelles et que le taux de chômage restait relativement bas au pays. Il a aussi noté que les données fondamentales sur l’économie du Québec étaient solides et a dit que l’abordabilité du marché immobilier était relativement meilleure qu’ailleurs au pays.

Au cours de l’appel, les analystes ont questionné la direction sur ses intentions quant aux réserves de capitaux propres. Le ratio de fonds propre CET1, une mesure importante pour évaluer la capacité d’une banque à encaisser un choc économique, s’établissait à 12,9% au 30 avril, ce qui était supérieur à celui de 12,4% enregistré six mois plus tôt.

En théorie, une amélioration de ce ratio peut signifier qu’une banque a davantage de marge de manœuvre pour faire des acquisitions, racheter des actions ou augmenter son dividende. Un analyste a demandé à Laurent Ferreira s’il serait à l’aise à l’idée de faire passer ce ratio à 11%. «Nous sommes très confortables avec nos fonds propres, a-t-il répondu. Dans le contexte incertain que nous vivons, aller à 11% n’est pas quelque chose auquel nous pensons.»

Le conseil d’administration a d’ailleurs autorisé une augmentation du dividende trimestriel de 6%, le faisant passer à 92 cents par action.

Résultats supérieurs aux attentes

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs d’activités.

Au cours de la période terminée le 30 avril, l’institution financière a réalisé un bénéfice par action de 2,55 $, contre 2,25 $ pour le même trimestre l’an dernier.

Les analystes anticipaient un bénéfice par action de 2,25 $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. « Cette surperformance s’explique par des revenus de courtage beaucoup plus vigoureux », a expliqué l’analyste Mario Mendonca, de Valeurs mobilières TD.

Le bénéfice net de 893 millions de dollars (M$) était en croissance par rapport à celui de 801 M$ rapporté à la même période l’an dernier.

En après-midi, l’action de la Nationale prenait 2,25$, ou 2,4%, pour se négocier à 97,13$ à la Bourse de Toronto.

 

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.