COP28: la mise en oeuvre d’un fonds pour financer les pertes et dommages est adoptée

Publié le 30/11/2023 à 11:37

COP28: la mise en oeuvre d’un fonds pour financer les pertes et dommages est adoptée

Publié le 30/11/2023 à 11:37

Par La Presse Canadienne

Le président de la COP28 sur le climat, Sultan Al Jaber a salué «la première décision adoptée dès le premier jour d’une COP». (Photo: La Presse Canadienne)

Dès le premier jour de la COP28 à Dubaï, la mise en œuvre d’un fonds destiné à financer les pertes et dommages liés à la crise climatique dans les pays les plus vulnérables a été adoptée. 

Le président de la COP28 sur le climat, Sultan Al Jaber a salué «la première décision adoptée dès le premier jour d’une COP».

Même s’il reste beaucoup de détails à ficeler, l’adoption d’un texte sur le «financement des pertes et dommages» est un pas important.

Jeudi, les Émirats arabes unis, qui accueillent la COP, se sont engagés à verser 100 millions de dollars américains (M$US) au fonds, l’Allemagne a également promis de s’engager à hauteur de 100 M$US.

Les pays en développement cherchent depuis longtemps à résoudre le problème du financement insuffisant pour répondre aux catastrophes climatiques causées par le changement climatique, qui les frappent particulièrement et pour lesquelles ils n’ont que peu de responsabilités.

«Après 32 ans de pression et 27 COP, nous disposons enfin d’un fonds pour les pertes et dommages. Malgré les lacunes de sa structure, il s’agit d’une étape très positive pour soutenir les personnes qui se remettent des conséquences graves et irréparables des catastrophes liées au climat», a déclaré Lyndsay Walsh, conseillère en politique climatique d’Oxfam.

 

 

Sur le même sujet

Le prix du carbone grimpe à près 57$ la tonne au Québec

Mis à jour le 22/02/2024 | François Normand

Le prix du carbone est en hausse de 3$ par rapport à la précédente vente aux enchères en novembre.

Tempête parfaite pour les fondations

21/02/2024 | Mathieu Blais

EXPERT INVITÉ. Avoir un portefeuille aligné avec ses valeurs tout en assurant sa pérennité à long terme, c'est possible.

À la une

La start-up de Sherbrooke qui veut commercialiser un médicament

03/03/2024 | Emmanuel Martinez

«Les gens pensent que l’argent coule à flots pour les start-ups, parce qu’on nous montre des exceptions.»

La start-up qui voulait faire économiser 1G$ en soins à l'Amérique du Nord

01/03/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Une start-up de Sherbrooke propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.