1T: Boeing affectés par ses problèmes de production, mais moins que prévu

Publié le 24/04/2024 à 08:06, mis à jour le 24/04/2024 à 16:47

1T: Boeing affectés par ses problèmes de production, mais moins que prévu

Publié le 24/04/2024 à 08:06, mis à jour le 24/04/2024 à 16:47

Par AFP

Son résultat a pâti d'un manque à gagner de 222M$US sur des programmes à prix fixés contractuellement plus coûteux que prévu. (Photo: 123RF)

New York — Le constructeur aéronautique américain Boeing a subi une perte nette au premier trimestre, moins importante qu'attendu, liée au ralentissement de ses livraisons après des problèmes de production et des incidents d'exploitation. 

« Nos résultats du premier trimestre reflètent les actions immédiates que nous avons entreprises pour ralentir la production du 737 afin de parvenir à des améliorations de la qualité » des avions, a commenté Dave Calhoun, patron de l'avionneur, cité mercredi dans un communiqué. 

« Nous prendrons le temps nécessaire pour renforcer nos systèmes de gestion de la qualité et de la sécurité et ce travail nous mettra en position pour un avenir plus solide et plus stable », a ajouté celui qui doit quitter son poste à la fin de l'année, emporté par les conséquences de moult problèmes rencontrés par Boeing sur plusieurs de ses modèles commerciaux. 

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires de Boeing a atteint 16,57G$US (-7,5% sur un an). 

La perte nette ressort à 343M$US, contre une perte nette de 414M$US un an plus tôt. Les analystes du consensus de FactSet avaient prévu une perte bien plus importante, à 709M$US. 

« Les résultats financiers reflètent des livraisons inférieures de 737 et les conséquences du maintien au sol du 737-9 », a indiqué Boeing, en référence à l'incident survenu le 5 janvier sur un avion d'Alaska Airlines qui a perdu en vol une porte-bouchon. 

Dans un document déposé auprès du gendarme américain de la Bourse (SEC), Boeing a mentionné une charge de 443M$US, après assurance, enregistrée au premier trimestre au titre de cet incident. 

Deux compagnies américaines ont été les plus affectées par cette suspension des vols: Alaska a indiqué avoir déjà reçu 162M$US, et United Airlines a obtenu des avoirs sur des commandes futures d'un montant non spécifié. 

L'action Boeing reculait de 2,86% à la clôture de la Bourse de New York. 

Cette perte trimestrielle n'est guère une surprise, le directeur financier Brian West avait prévenu dès le 20 mars que cet incident allait plomber ces résultats trimestriels.

 

Production ralentie

Les régulateurs ont identifié des problèmes de « non-conformité » chez Boeing et son sous-traitant Spirit AeroSystems, qui fabrique en particulier ses fuselages. 

Les nouveaux protocoles d'inspection de Boeing chez Spirit ont permis de réduire de 80% le nombre de problèmes de non-conformité sur les fuselages livrés par rapport à il y a deux mois, a indiqué M. Calhoun sur CNBC. 

« Nous sommes encouragés par leur netteté et par la fluidité avec laquelle ils progressent remarquablement plus vite sur la chaîne de production » de Boeing, a-t-il précisé lors d'une audioconférence avec des analystes. 

L'une des conséquences de ces problèmes de production a été le gel par l'Agence américaine de l'aviation civile (FAA) de la cadence de production des 737 au niveau de fin 2023 (38 par mois), alors que l'avionneur comptait poursuivre sa hausse jusqu'à 50 exemplaires mensuels en 2025/2026. 

Il n'en a produit que 27 en janvier et est resté en dessous du plafond imposé « pour incorporer les améliorations » en matière de qualité et de processus de fabrication, a précisé le groupe mercredi. 

En conséquence, sur les trois premiers mois de l'année, l'avionneur n'a livré que 83 avions, contre 130 un an plus tôt. Il n'a donc encaissé que 4,65G$US (-31%). 

Sur CNBC, M. Calhoun a maintenu l'objectif de 10G$US de flux de trésorerie par an à horizon 2025/2026. Car, selon lui, la situation de Boeing va « revenir à la normale au second semestre ». 

Dans un message adressé aux employés, il affirme que la quasi-totalité du stock de 737 MAX 8 — 110 exemplaires— et de 787 — 60 exemplaires— sera livrée « d'ici la fin de l'année ». 

De bon augure pour les caisses de Boeing, qui reçoit le gros du paiement à la livraison. Son carnet de commandes atteignait fin mars 529G$US, dont 448G$US pour plus de 5600 avions commerciaux. 

L'agence de notation Moody's a abaissé d'un cran les notes de dette à long terme (Baa3) et à court terme (P-3), avec une perspective négative. Selon elle, les problèmes de la branche d'aviation commerciale (BCA) vont « perdurer au moins jusqu'en 2026 » et affecter les liquidités. 

La branche Défense, Espace et Sécurité (BDS) a engrangé 6,95G$US (+6%) et dégagé un bénéfice opérationnel de 151M$US, contre une perte de 212M$US un an plus tôt. 

Son résultat a pâti d'un manque à gagner de 222M$US sur des programmes à prix fixés contractuellement plus coûteux que prévu. 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

Boeing: très faible moisson en mai avec 3 commandes nettes

11/06/2024 | AFP

Son concurrent européen Airbus a enregistré à fin mai 237 commandes nettes.

Boeing remet son plan pour assainir son processus de production

Mis à jour le 30/05/2024 | AFP

Le «plan d'action complet» a été exigé par la FAA après l'incident survenu en janvier sur un 737 MAX 9.

À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

Il y a 6 minutes | Martin Berthiaume

EXPERT INVITÉ. Quels seront les conséquences sur l’innovation?

Aidez votre personnel noir à prendre soin de sa santé mentale

Mis à jour à 11:58 | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Saviez-vous que vos employés noirs n’utilisent probablement pas vos en santé mentale?

Les salaires des patrons américains grimpent, avec la bénédiction des actionnaires

Mis à jour il y a 58 minutes | AFP

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant du S&P 500 a progressé de près de 40%.