À quoi servent les planificateurs financiers?

Publié le 10/11/2023 à 09:00

À quoi servent les planificateurs financiers?

Publié le 10/11/2023 à 09:00

Par Annick Kwetcheu Gamo

Non seulement, le rôle du planificateur financier gagnerait à être plus connu et démystifié, mais ce rôle devrait être rendu plus accessible à ceux qui en ont le plus besoin. (Photo: 123RF)

EXPERTE INVITÉE. Excellente question! La première réponse à laquelle on pourrait penser serait: « Bah, à planifier vos finances ». Mais quand on est une personne peu familière avec le système financier québécois et canadien, avec la multiplicité des rôles et des professionnels qu’on y retrouve, répondre à cette question n’est pas si évident que ça.

Qu’est-ce qu’un planificateur financier? À quoi sert-il? Quelle est la différence entre un planificateur financier et un conseiller financier? Il s’agit là de questions que nous nous faisons souvent poser à Code F. par les personnes que nous accompagnons. D’autant plus qu’en ce mois de la littératie financière nous organisons la 2e édition de notre clinique de planification financière gratuite.

 

Alors, qu’est-ce qu’un planificateur financier?

Si je me fie à ce qu’en dit l’Institut québécois de planification financière (IQPF), un planificateur financier est un «un professionnel capable d’analyser tous les aspects de votre situation, puis de développer un plan d’action personnalisé pour vous aider à atteindre vos objectifs.» Notamment, le planificateur financier pourra analyser votre situation actuelle et élaborer des stratégies et recommandations dans un rapport de planification financière personnelle intégrant les sept champs de la planification financière, soit les aspects légaux, assurance et gestion des risques, fiscalité, finances, placements, retraite et succession.

Bien important de noter que seuls les professionnels financiers ayant complété leur formation auprès de l’IQPF et ayant un permis d’exercice délivré par l’Autorité de marchés financiers peuvent porter le titre de Pl. Fin et poser les actes de planifications financières tels que mentionnés plus haut. 

 

Quelle est la différence entre un planificateur financier et un conseiller financier?

Ainsi, le planificateur financier se distingue du conseiller financier. En effet, conseiller financier est un terme générique qui regroupe beaucoup de professions (ex.: le conseiller bancaire, le représentant d’épargne collective, le conseiller en assurance de personne, etc.) Bref, il s’agit de personnes qui ont un permis spécifique pour vous proposer des produits financiers spécifiques.

Dans ma pratique, pour mieux expliquer aux personnes que j’accompagne la différence entre un planificateur financier, les conseillers financiers et un coach financier, j’utilise l’analogie avec le système de santé. En effet, dans le système de santé (québécois), nous avons, les infirmiers/infirmières, les médecins généralistes et les médecins spécialistes. Ces derniers ont des qualifications et des fonctions différentes dans le traitement/accompagnement des patients. Eh bien, si on prend cette analogie, dans le système financier:

• Les infirmiers/infirmières seraient les coachs financiers (qu’on peut retrouver à Code F.) ou les intervenants budgétaires (qu’on peut retrouver dans les associations coopératives d’économie familiale); il s’agit de personnes qui pourront vous aider à faire une évaluation de votre santé financière et faire avec vous un plan pour améliorer et/ou redresser votre santé financière et vous offrir un suivi pour vous aider à mieux gérer vos finances personnelles et, au besoin, vous référer à des planificateurs financiers et/ou des conseillers financiers ayant des permis spécifiques. Cependant, de même qu’il y certains actes que des infirmiers/infirmières ne peuvent pas poser (actes réservés à profession de médecin, notamment) il y a certains actes que les coachs financiers ou intervenants budgétaires ne peuvent pas poser. On parle notamment de la planification financière (tel que décrite plus haut) et la vente de produits financiers, réservés aux conseillers financiers ayant les permis adéquats.

• Les médecins généralistes seraient donc les planificateurs financiers, car ces derniers, avec leur analyse et conseils qui peuvent toucher les sept champs de la planification financière, ont une vue 360 degrés de notre vie financière.

• Parce qu’ils doivent avoir des permis d’exercice spécifique pour vendre des produits financiers spécifiques et/ou offrir certains services spécifiques (comme la vente de produits d’assurances, la vente de fonds commun de placement, l’établissement de testament, etc.), les médecins spécialistes de mon analogie sont les conseillers financiers. Qu’ils soient des conseillers en sécurité financière (pour les produits d’assurances de personnes), des représentants d’épargne collective (pour les fonds communs de placement), les notaires (pour les testaments et autres), les courtiers hypothécaires, etc.

Voilà pourquoi, pour facilement présenter le rôle de planificateur financier, j’aime beaucoup parler de médecin généraliste ou de docteur des finances.

 

Un rôle qui gagnerait à être plus connu

Mais, si on veut continuer dans cette analogie, de la même manière qu’au Québec, il est actuellement difficile d’avoir un médecin de famille/médecin traitant, il est tout aussi difficile d’avoir accès à un planificateur financier!

Non seulement, le rôle du planificateur financier gagnerait à être plus connu et démystifié, mais ce rôle devrait être rendu plus accessible à ceux qui en ont le plus besoin, c’est dire les personnes en situation de vulnérabilité financière. D’autant plus que selon un rapport 2023 de Prosper Canada, tous les Canadiens, surtout ceux à faibles revenus, n’ont pas accès aux conseils financiers dont ils ont besoin pour prendre de bonnes décisions financières. Une étude du Financial Planning Standards Council de 2018 indiquait que 73% des Québécois n’ont pas accès à un planificateur financier.  

Pourquoi? Plusieurs raisons, notamment le fait qu’il manque actuellement de planificateurs financiers au Québec et que la plupart des planificateurs financiers travaillent pour les grandes institutions financières et/ou travaillent pour des firmes de gestion de patrimoine où ils ne s’occupent que des personnes ayant un patrimoine financier assez conséquent. Ce qui n’est malheureusement la situation de beaucoup de Québécois. Faisant donc qu’actuellement les planificateurs financiers sont réputés être uniquement pour les plus nantis, et les personnes en situation de vulnérabilités (qui auraient le plus besoin de leurs conseils et accompagnement) n’y ont pas accès et finissent par ne plus savoir à quoi ils servent....

Raison pour laquelle, depuis 2022, avec Code F. Santé financière pour tous, nous organisons chaque année une clinique de planification financière. Une activité pour laquelle, nous recrutons des planificateurs financiers (26 cette année), inscrits auprès de l’IQPF, qui viennent rencontrer (de manière individuelle) bénévolement, des personnes qui aimeraient avoir des conseils et/ou des réponses aux questions qu’ils se posent par rapport à leur situation financière. 

La semaine dernière, nous avons eu la chance d’avoir une discussion, co-animée par Charles Poulin et moi, avec Chantal Lamoureux, PDG et l’IQPF, et Fabrice Fameni, sur le rôle du planificateur financier. Si jamais vous n’avez pas pu suivre la conversation sur nos réseaux sociaux, vous pouvez la revoir au lien suivant: https://www.youtube.com/@codeftv8314/streams

Aussi, si vous aimeriez pouvoir rencontrer un planificateur financier gratuitement, il reste encore des places pour notre clinique de planification financière du 18 novembre prochain. Pour vous inscrire ­>> https://mlf.codef.ca/evenement/la-clinique-f-clinique-de-planification-financiere-de-code-f

 

 

Sur le même sujet

Comment ça marche, le calcul des coûts en CHSLD?

14/02/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. Dans le calcul des coûts pour une place en CHSLD, plusieurs pièges sont à éviter.

Le vrai coût des garderies non subventionnées

07/02/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. Vous désespérez pour une place dans un sacro-saint CPE ? Peut-être attendez-vous pour rien.

À la une

La start-up de Sherbrooke qui veut commercialiser un médicament

03/03/2024 | Emmanuel Martinez

«Les gens pensent que l’argent coule à flots pour les start-ups, parce qu’on nous montre des exceptions.»

La start-up qui voulait faire économiser 1G$ en soins à l'Amérique du Nord

01/03/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Une start-up de Sherbrooke propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.