Le Manoir d'Youville, un chapelet d'idées lumineuses


Édition du 20 Septembre 2023

Le Manoir d'Youville, un chapelet d'idées lumineuses


Édition du 20 Septembre 2023

Le DG du Manoir, le vétéran de l’hôtellerie et ancien éducateur spécialisé Jean-Martin Côté, avait une vision lorsqu’il a pris les rênes de l’entreprise il y a quatre ans et demi : créer un nouveau type d’hôtel, un lieu qui connecte la collectivité, l’histoire et la nature. (Photo: courtoisie)

RÉUNIONS ET CONGRÈS.  Le Manoir d’Youville, complexe hôtelier de 114 chambres et de 9 salles situé sur les berges du lac Saint-Louis, à Châteauguay, et pouvant accueillir des événements, n’est pas un établissement comme les autres. Cet ancien couvent des Sœurs grises a trouvé son paradis dans des projets à valeur sociale, qui donnent du sens tout en permettant des économies.

Le DG du Manoir, le vétéran de l’hôtellerie et ancien éducateur spécialisé Jean-Martin Côté, avait une vision lorsqu’il a pris les rênes de l’entreprise il y a quatre ans et demi : créer un nouveau type d’hôtel, un lieu qui connecte la collectivité, l’histoire et la nature.

La mission initiale d’aide aux plus démunis du lieu se prêtait particulièrement bien aux grands projets de Jean-Martin Côté. « On est le premier établissement d’hôtellerie sociale au Québec, dit-il fièrement. Je voulais un hôtel qui accueille les clients comme dans un hôtel habituel, mais avec un volet plus social, qui aide les gens, mais aussi les organismes de la région. »

Cette vocation s’incarne depuis le printemps 2022 dans un programme d’intégration qui met à contribution une dizaine de personnes vivant avec des déficiences intellectuelles et le spectre de l’autisme. « Je cherchais une façon de retenir mon personnel, d’accrocher mon monde », dit le DG, très conscient des difficultés liées à la rétention dans son secteur. « On a intégré ces personnes un peu partout dans nos départements, pour qu’elles se réalisent dans leur travail. Pour eux, venir ici est une fierté incroyable. » Une fierté partagée par les autres membres de l’équipe (une soixantaine de personnes au total), qui ont « le sentiment d’aider d’autres personnes ». Toute la dynamique d’équipe s’en trouve améliorée, selon Jean-Martin Côté.

 

Cultiver son succès 

Une autre solution innovante proposée par le DG a été l’implantation, en 2022 également, d’un potager, le jardin des sœurs, dont les légumes sont servis aux convives dans deux des restaurants du complexe. Ce projet a lui aussi plusieurs retombées positives : faire des économies tout en reconnectant le lieu à sa riche histoire. L’équipe de Jean-Martin Côté y cultive des plantes anciennes préconisées par les premières occupantes, incluant celle qui a donné son nom à l’établissement. « Marguerite d’Youville avait acheté l’île pour servir de garde-manger à l’Hôpital général de Montréal, dit Jean-Martin Côté. C’était une pionnière, cette femme-là, et c’était important pour moi de la mettre ça en valeur. Aujourd’hui, on est fiers des femmes, mais ça fait longtemps qu’il y a des femmes fortes. » 

La liste des décisions surprenantes et porteuses de sens mises en place par le Manoir est presque trop longue pour toutes les énumérer : de l’accueil de réfugiés aux formations aux coopératives et OSBL en passant par les soirées-bénéfice…. L’Association Hôtellerie Québec (AHQ) a d’ailleurs souligné ces initiatives en nommant le Manoir établissement hôtelier de l’année au Québec en novembre 2022. 

La vision de Jean-Martin Côté semble fonctionner, tellement il y a du monde à la messe ! « Avant, on subsistait comme tout le monde, mais là, le balancier est de l’autre côté, les gens accrochent beaucoup à nos valeurs et viennent nous voir parce qu’on fait les choses différemment ! » dit-il. Comme quoi, l’hôtellerie à valeur sociale n’était pas que des vœux pieux.

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

Des solutions pour amoindrir les coûts d'organisation

Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert

RÉUNIONS ET CONGRÈS. L'industrie du tourisme d'affaires n'échappe pas à l'augmentation générale des prix.

Sept astuces pour braver la tempête inflationniste

Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert

RÉUNIONS ET CONGRÈS. Les planificateurs ont plus d'un tour dans leur sac.

OPINION Un taux de change très avantageux pour Montréal
Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert
Les hôteliers du Québec enregistrent un retard numérique
Édition du 20 Septembre 2023 | Sophie Chartier
Se rencontrer dans un univers parallèle
Édition du 20 Septembre 2023 | Sophie Chartier

À la une

Les coûts et l’échéancier du TGF entre Québec et Toronto ne seront pas connus en 2024

Il y a 39 minutes | La Presse Canadienne

Trois consortiums doivent remettre leurs propositions cet été.

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Mis à jour il y a 28 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également terminé dans le rouge.

À surveiller: Nvidia, Manuvie et TC Énergie

Que faire avec les titres de Nvidia, Manuvie et TC Énergie? Voici des recommandations.