Fleury-Michon veut se départir de son service de traiteur aérien au Canada

Publié le 05/05/2021 à 13:42

Fleury-Michon veut se départir de son service de traiteur aérien au Canada

Publié le 05/05/2021 à 13:42

Par AFP

(Photo: 123RF)

Le groupe de charcuterie-traiteur Fleury Michon (ALFLE) négocie la vente de la part canadienne de ses activités de traiteur aérien, touchées de plein fouet par la mise à l’arrêt du trafic par la pandémie de COVID-19.

« Fleury Michon est entré en négociation exclusive avec une société implantée en Amérique du Nord dans le cadre d’une potentielle opération de cession portant sur l’intégralité des titres de sa filiale canadienne Fleury Michon Amérique (FMA) », a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué.

Le groupe, qui ne précise pas l’identité de l’acheteur potentiel, souhaiterait conclure cette cession « dans les mois qui viennent ».

« Nos ambitions de développement dans le “catering” aérien sont maintenues, et seraient principalement portées par notre filiale Marfo, aux Pays-Bas, en cas de réalisation de cette opération », a assuré Fleury Michon.

Ces deux filiales constituent actuellement le pôle international de Fleury Michon, qui représentait avant la pandémie un peu plus de 10 % du chiffre d’affaires du groupe — une part qui a fondu lors de l’exercice 2020.

« La conclusion de l’opération sera soumise à certaines conditions préalables, notamment le résultat des études pré-acquisition, et à la validation des autorités compétentes. Il n’y a à ce jour pas de calendrier précis, ni de certitude que ces conditions seront réunies, et de fait, pas d’assurance que la transaction sera effective », a conclu le groupe.

À la une

Trois bonnes nouvelles dans le secteur minier

BLOGUE INVITÉ. Les bonnes nouvelles se font de plus en plus nombreuses malgré cette période pandémique.

10 choses à savoir lundi

Les entreprises peinent à retenir le talent, scandale dans le baseball majeur et des Crocs à talons hauts.

Immobilier résidentiel: mai a été un autre mois à l'avantage des vendeurs

07:00 | Les Affaires - JLR

Le marché de l’immobilier résidentiel du Québec a enregistré un autre mois de hausse des prix en mai.