Charlie Munger: un mentor s'éteint

Publié le 01/12/2023 à 09:40

Charlie Munger: un mentor s'éteint

Publié le 01/12/2023 à 09:40

(Photo: Getty Images)

EXPERT INVITÉ. Qui a dit qu'il fallait rencontrer une personne pour qu'elle puisse être un mentor?

Le décès de Charlie Munger cette semaine, à l'âge de 99 ans, m'a pris un peu par surprise. À un âge aussi avancé, il fallait s'y attendre, mais Munger a depuis si longtemps fait partie de ma vie d'investisseur, il m'a si longtemps servi de phare, que j'ai peine à croire que je ne l'écouterai pas en mai prochain lors de l'assemblée annuelle de Berkshire Hathaway.

Quels sont donc les principaux messages que je retiens de la vie et de l'exemple remarquable de Charlie Munger? En voici quelques-uns:

1. La simplicité. Avec une telle intelligence, Munger aurait sans doute pu faire encore plus d'argent. Mais tout au long de sa vie, il a misé sur la simplicité et la patience.

2. L'humilité. Munger était humble, tant dans sa manière de vivre que dans sa capacité à admettre ses propres erreurs. Un jour, il a dit «J’apprécie les gens qui admettent qu’ils ont été stupides. Je sais que j’aurai plus de succès si je me frotte le nez dans mes erreurs. Il s’agit là d’un truc fantastique pour apprendre.»

3. Le rationalisme. Toujours inverser. À la blague, Munger a souvent répété que «tout ce qu’il voulait savoir était l’endroit où il mourrait afin de ne jamais y mettre les pieds.» Pour solutionner des problèmes, Munger a toujours préconisé la pratique consistant à «inverser» un problème: au lieu de penser à frapper des coups de circuit, mieux vaut trouver la meilleure façon de se faire retirer au bâton le moins souvent possible.

4. L'intégrité et le franc parler. Munger n’a jamais eu la langue dans sa poche et il ne connaissait pas la langue de bois! Par exemple, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait du bitcoin, il a répondu «du poison à rats».

5. La soif d'apprendre. Ses enfants l’appelaient «Un livre sur pattes» parce qu’il avait toujours un livre à la main et qu’il profitait de toute pause pour lire. Il affectionnait particulièrement les biographies afin d’apprendre des succès et des insuccès des autres. Il a souvent répété qu’apprendre chaque jour était un devoir moral.

6. La qualité avant tout. C'est en grande partie à Charlie Munger qu'on doit le changement de philosophie d'investissement qui a fait le succès phénoménal de Warren Buffett et de Berkshire Hathaway. Un des premiers investissements préconisant la qualité d'une entreprise plutôt qu’une faible évaluation a été See’s Candies en 1972 pour la somme de 25 M$ US.

7. La psychologie. Il faut connaître les erreurs psychologiques que la majorité des gens commettent jour après jour pour s'en protéger. Pour Munger, le succès en investissement repose beaucoup plus sur la capacité de minimiser les erreurs coûteuses que sur celle de frapper des coups de circuit.

8. Le treillis des modèles mentaux. Munger était un polymathe (ayant étudié de nombreuses disciplines dont les mathématiques, la météorologie, la philosophie, l’histoire, l’architecture, entre autres) qui a tenté tout au long de sa vie d'apprendre et d’ajouter des flèches à son carquois de connaissances, lesquelles s'ajoutaient à son treillis d'outils l'aidant à prendre de meilleures décisions. Il n'a jamais cru en la spécialisation, mais toujours plaidé en faveur d’une éducation vaste et diversifiée.

Le grand ami et l'associé de Warren Buffett n'est plus. Pour les investisseurs du monde entier, un phare vient de s'éteindre. Mais même s'il ne pourra plus nous parler et nous écrire, Charlie Munger restera, par ses écrits et ses messages, un modèle à suivre, un mentor, pour les investisseurs actuels et ceux des générations futures. Son étoile brille déjà parmi les plus grands du monde des affaires et de l'investissement mais également parmi ceux qui auront fait beaucoup de bien à d'innombrables personnes dans le monde.

Merci Charlie!

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Chef des placements chez COTE 100 et auteur du livre Avantage Bourse

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100+. Il est également l’auteur du livre Avantage Bourse et coauteur de La Bourse ou la Vie.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse: Nvidia a pulvérisé les attentes, mais quelle sera la suite?

BALADO. Après un gain d'environ 240% sur un an, est-il trop tard pour investir dans le titre de Nvidia?

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Les taux baisseront, enfin!

22/01/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Il faut toutefois s’attendre à ce que les taux d’intérêt restent encore stables à 5% jusqu’à l’été 2024.