L'or à son plus haut historique, record du Bitcoin depuis avril 2022

Publié le 04/12/2023 à 10:13, mis à jour le 04/12/2023 à 10:23

L'or à son plus haut historique, record du Bitcoin depuis avril 2022

Publié le 04/12/2023 à 10:13, mis à jour le 04/12/2023 à 10:23

Par AFP

Le bitcoin a grimpé en flèche cette année, sa valeur augmentant de plus de 150%. (Photo: 123RF)

L'or a touché lundi un plus haut prix historique, poussé par les perspectives de baisse des taux de la Fed, alors que le bitcoin s'est envolé jusqu'à son plus haut prix depuis avril 2022 à plus de 42 000 dollars américains ($US), poussé par l'espoir que les États-Unis approuvent bientôt un nouveau placement grand public qui pourrait normaliser davantage cet actif.

Plus tôt ce matin, l'or évoluait à 2069,70$US l'once, peu après s'être envolé jusqu'à 2135,39$US, son plus haut historique.

«La baisse des rendements des bons du Trésor et la faiblesse du dollar américain ont [...] fait bondir les prix de l'or», explique Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Quand les investisseurs estiment que la banque centrale américaine (Fed) va relever ses taux, ils préfèrent les obligations d'État et le dollar à l'or, autre valeur refuge. À l'inverse, des baisses de taux à venir profitent à l'or, au détriment du billet vert et des obligations.

«Les attentes croissantes d'une baisse des taux de la Réserve fédérale au cours du premier trimestre 2024» ont ainsi profité au métal jaune, affirme Ricardo Evangelista, d'ActivTrades, sur fond d'«instabilité géopolitique latente au Moyen-Orient».

 

Du côté du Bitcoin

Plus tôt ce matin, le Bitcoin évoluait toujours en forte hausse, prenant 7,2% à 41 614$US, peu après avoir dépassé 42 144$US, un plus haut prix depuis avril de l'année dernière.

«L'optimisme continue de croître autour des approbations anticipées des ETF bitcoin par la SEC», l'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (Securities and Exchange Commission), explique James Harte, analyste chez Tickmill.

Un «spot ETF Bitcoin», un produit d'investissement qui suivrait directement le prix de la cryptomonnaie, permettrait à une plus grande partie du grand public d'investir dans la cryptomonnaie sans avoir à en acheter directement.

La SEC réexamine une demande de création d'un ETF en bitcoin présentée par le gestionnaire d'actifs Grayscale, ainsi que des demandes émanant d'autres groupes, dont BlackRock, plus important gestionnaire d'actifs au monde, et Ark Invest.

Sa première décision devrait porter sur la demande d'Ark Invest, au plus tard le 10 janvier.

«Bien que la SEC ait retardé la décision sur les demandes actuelles jusqu'au mois prochain, les investisseurs sont généralement optimistes quant à l'obtention de ces approbations, ce qui ouvrirait la voie à une nouvelle vague de demande» pour le bitcoin, poursuit James Harte.

 

Appétit pour le risque

Le bitcoin a grimpé en flèche cette année, sa valeur augmentant de plus de 150%.

Dernièrement, il a par ailleurs été dopé par l'espoir que la banque centrale américaine (Fed) ait achevé son programme de resserrement monétaire et qu'elle puisse abaisser ses taux d'intérêt l'année prochaine.

«Le dollar s'est considérablement affaibli au cours des derniers mois et, à mesure que les attentes en matière de baisses de taux augmentent, il est probable qu'il continue à s'affaiblir», souligne James Harte. Et un «dollar plus faible devrait contribuer à soutenir le bitcoin grâce à une augmentation de l'appétit pour le risque».

La cryptomonnaie reste bien en deçà de son niveau record, à près de 69 000 dollars, atteint en 2021, mais cette perspective insuffle un vent d'espoir dans un secteur marqué par son lot de faillites et de scandales.

FTX, la deuxième plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde, a fait faillite l'année dernière et son patron Sam Bankman-Fried (SBF) risque jusqu'à 110 ans de prison pour «l'une des plus grosses fraudes financières de l'histoire des États-Unis» selon les mots du procureur fédéral de Manhattan.

Début novembre, SBF a été reconnu coupable d'avoir utilisé, à leur insu, les fonds déposés par les clients de sa plateforme d'échange pour alimenter les transactions et placements à risque de sa société d'investissement, Alameda Research, dont les emprunts à FTX ont atteint jusqu'à 14 milliards de dollars américains environ.

Fin novembre, Changpeng Zhao, patron de Binance, la plus importante plateforme d'échanges de cryptomonnaies au monde, avait annoncé sa démission après avoir accepté de plaider coupable de violation des lois américaines contre le blanchiment.

 

À la une

Décès de Brian Mulroney, le «p'tit gars de Baie-Comeau»

Mis à jour à 19:34 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Sa fille Caroline en a fait l'annonce sur le réseau social X, jeudi en fin de journée.

La relance d'un journal: «On était cowboys, on n'avait peur de rien»

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Au début des années 1980, «Les Affaires» devient en un an un incontournable du milieu des affaires.

Ce qu'en disent nos lecteurs...

Édition du 21 Février 2024 | Les Affaires

SPÉCIAL 95 ANS.  «Il y a eu une promotion en 1977 au cégep de Trois-Rivières et je le lis depuis bientôt 47 ans...»