Tofu: Soyarie ne suffit pas à la demande

Publié le 21/02/2019 à 14:26

Tofu: Soyarie ne suffit pas à la demande

Publié le 21/02/2019 à 14:26

Des blocs de tofu de la société Soyarie.

(Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Alors que l’appétit des Québécois pour l’alimentation végétale augmente, Soyarie roule à plein régime pour produire tofu et autres produits à base de soya.

«Actuellement, nous sommes “back order” de 30 % sur nos commandes et nous devons même refuser des demandes de clients potentiels», lance Frédérik Noël, le directeur de la production.

Même si Soyarie produit autour 5500 kg de tofu par jour, calcule M. Noël, cela ne permet pas de répondre à la croissance fulgurante de la demande que constate celui qui est en poste depuis une dizaine d’années.

Car, depuis que le fondateur de l’entreprise, Koichi Watanabe, s’est lancé dans ses propres expérimentations à base de soya, dans les années 1970, les temps ont bien changé.

Aujourd’hui, végétarisme, végétalisme et flexitarisme font de plus en plus d’adeptes. Sans compter que plusieurs chefs mettent le tofu au menu, ajoute le directeur de la production.

Par conséquent, les ventes sont en hausse pour l’entreprise qui produit des blocs de tofu biologiques, ainsi que des produits transformés, comme des croquettes.

La PME de Gatineau alimente aussi en matière première des transformateurs, comme Fontaine Santé, en plus de vendre ses produits à des commerces et institutions.

«L’augmentation des ventes est constante, même si elle est plus forte depuis deux ou trois ans et tourne autour de 20% à 25% par année», évalue-t-il.

Une production multipliée par trois

À tel point que, même si l’entreprise a augmenté sa capacité de production en 2017, l’usine tourne déjà à plein régime.

«Actuellement, c’est fou comment on n’a pas d’espace! On roule six jours sur sept, 24 heures sur 24 alors que la septième journée sert au nettoyage et à la maintenance de l’équipement», décrit Frédérik Noël.

Pour améliorer la cadence, l’entreprise a donc mis la main sur de nouveaux locaux. Objectif: doubler sa production d’ici la fin de 2019 et la tripler en 2020.

En plus de passer d’une superficie de 13 000 pi2 à 65 000 pi2, ce déménagement permettra d’automatiser une partie des opérations. Des investissements qui frôlent les 3 millions de dollars.

«Nous produisons environ 10 000 blocs quotidiennement. Chaque fois, il faut prendre le bloc, le mettre dans un sac, le sceller sous vide, le poser sur un convoyeur pour ajouter la date et le lot, puis l’apporter à la pasteurisation et ensuite, le mettre dans une boîte, détaille le directeur. Ça fait beaucoup d’étapes!»

Grâce à la technologie, Soyarie prévoit conserver toute son équipe actuellement sur le plancher, tout en augmentant sa capacité de production. Un défi !

Savoir se distinguer

Si quelques joueurs se disputent le marché québécois, il n’est pas si simple de gagner des parts de marché alors qu’il peut être difficile de se démarquer.

«Ce n’est pas compliqué du tofu, ce sont des fèves de soya, du coagulant et de l’eau», confirme M. Noël. S’il ne peut parler du procédé de fabrication de ses concurrents, le directeur de la production rappelle que Soyarie transforme le soya selon une méthode japonaise traditionnelle importée par le fondateur de la compagnie, ce qui lui donne une texture particulière.

«Les gens veulent manger plus santé, des produits biologiques qui ne sont pas transformés», ajoute le directeur. Ce qui est le cas des blocs de tofu biologiques, le produit phare chez Soyarie.

Et la tendance de fond semble être là pour de bon, alors que le nouveau Guide alimentaire canadien fait la part belle aux protéines végétales. Le tofu est donc en bonne position pour continuer de gagner des adeptes.

Soyarie en quelques chiffres

Nombre d’employés: 45 employés

Chiffre d’affaires: Entre 2,5 et 5 M$

Année de création de l’entreprise: 1982

Marchés desservis: Québec et Ontario

Siège social: Gatineau

Objectif pour l’année prochaine: Réussir à bien son déménagement

À la une

Comment utiliser votre résidence comme un actif de retraite

Mis à jour à 14:30 | Morningstar

Votre logement constitue souvent votre capital le plus important. Voici les principaux moyens d'en tirer parti.

La chaîne de blocs a causé une crise organisationnelle

Mis à jour à 15:36 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Tout indiquerait que l'écosystème des cryptomonnaies fait face à une crise de gouvernance.

Binance: croissance et réglementation au menu de Richard Teng

09/04/2024 | AFP

Richard Teng revient sur ses priorités, les sommets du prix du bitcoin ou encore les déboires de son prédécesseur.