Virgin Galactic a emmené ses premiers clients dans l’espace

Publié le 29/06/2023 à 16:18

Virgin Galactic a emmené ses premiers clients dans l’espace

Publié le 29/06/2023 à 16:18

Par AFP

La société fondée en 2004 avait déjà atteint l’espace cinq fois, mais avec jusqu’ici seulement des membres de l’entreprise à bord, contrairement à Blue Origin, qui a déjà emmené de nombreux clients au-delà de l’ultime frontière. (Photo: Getty Images)

Washington — Virgin Galactic a emmené ses premiers clients dans l’espace jeudi, une étape majeure pour l’entreprise fondée par le milliardaire Richard Branson, qui doit lui permettre de se relancer dans le secteur convoité du tourisme spatial après un retard à l’allumage par rapport à ses concurrents.

La société fondée en 2004 avait déjà atteint l’espace cinq fois, mais avec jusqu’ici seulement des membres de l’entreprise à bord, contrairement à Blue Origin, qui a déjà emmené de nombreux clients au-delà de l’ultime frontière.

Le vaisseau de Virgin Galactic, VSS Unity, a transporté jeudi quatre passagers : deux hauts gradés de l’armée de l’air italienne, un ingénieur du Conseil national de la recherche (CNR) italien, ainsi qu’un employé de la société les accompagnant. Deux pilotes, enfin, étaient aux commandes.

Le vaisseau a dépassé les 80 kilomètres d’altitude, la limite marquant le début de l’espace selon l’armée américaine. «Bienvenue dans l’espace, astronautes», s’est réjouie depuis la Terre Sirisha Bandla, une employée de Virgin Galactic ayant elle-même fait le voyage en 2021.

Une fois en apesanteur, un drapeau italien a été déployé dans la cabine.

«C’était une expérience inoubliable», a déclaré lors d’une conférence de presse le colonel Walter Villadei, en décrivant le contraste entre le noir de l’espace et la Terre. Admirer cette vue était «vraiment le meilleur moment», a-t-il dit.

La mission, baptisée Galactic 01, s’est envolée depuis la base de Spaceport America, dans le désert de l’Etat américain du Nouveau-Mexique.

Un énorme avion porteur a décollé à 8 h 30 locales d’une piste classique. Environ une heure plus tard, à quelque 15 km de hauteur, il a largué le vaisseau, un avion-fusée qui ressemble à un gros jet privé.

Celui-ci a alors allumé son moteur et accéléré à la verticale jusqu’à atteindre 85 km d’altitude, offrant quelques minutes en apesanteur. Puis le vaisseau est redescendu en planant pour se poser sur la même piste.

Richard Branson lui-même avait fait ce bref voyage spatial en juillet 2021, il y a près de deux ans. L’agence américaine de l’aviation (FAA) avait ensuite temporairement cloué le vaisseau au sol pour enquêter sur une déviation de trajectoire lors de ce vol hautement médiatisé.

Puis Virgin Galactic avait annoncé une pause dans ses opérations, dédiée à l’amélioration de son engin, qui a duré bien plus longtemps que prévu.

En mai, la compagnie a finalement réalisé son ultime vol test avant le début des opérations commerciales. 

Vols mensuels 

Celles-ci étaient attendues depuis des années. Environ 800 clients, dont quelques célébrités, ont déjà acheté leur billet -- pour un prix d’abord compris entre 200 000 et 250 000 dollars par passager, avant d’être rehaussé à 450 000 dollars.

Le programme spatial de Virgin Galactic a pris des années de retard, notamment à cause d’un accident en 2014 qui avait provoqué la mort d’un pilote.

Le vol de jeudi était présenté comme ayant une vocation scientifique, avec plusieurs expériences réalisées à bord (sur le comportement de liquides en apesanteur, la réaction corporelle des passagers…).

La nouvelle plateforme offerte par Virgin Galactic vient combler un manque pour la recherche, a expliqué jeudi Walter Villadei.

«Si vous regardez les possibilités de voler en microgravité aujourd’hui pour la communauté internationale, vous pouvez soit voler quelques secondes dans des vols paraboliques (…), soit dans la Station spatiale internationale pour six mois», a-t-il rappelé. «Il n’y a pas d’entre-deux.»

Après une deuxième mission (Galactic 02) prévue en août, Virgin Galactic promet des vols spatiaux tous les mois.

La société est en concurrence avec celle du milliardaire Jeff Bezos, Blue Origin, qui propose elle aussi des vols suborbitaux courts et a déjà envoyé 32 personnes dans l’espace -- cette fois jusqu’à plus de 100 km, la ligne de Karman, qui marque le début de l’espace selon la convention internationale.

Mais depuis un accident en septembre 2022 lors d’un vol non habité, sa fusée est clouée au sol. Blue Origin a promis en mars de reprendre «bientôt» ses vols spatiaux.

L’entreprise du milliardaire Elon Musk, SpaceX, a elle aussi mené ou participé à des missions de tourisme spatial, mais l’expérience proposée est très différente car elles ont chaque fois duré plusieurs jours.

 

 

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.