Dynamiter le plafond de verre


Édition du 22 Novembre 2023

Dynamiter le plafond de verre


Édition du 22 Novembre 2023

(Photos: Martin Flamand et Sophie Jean)

BILLET. C’est peut-être le début de l’hiver. La fatigue accumulée de l’automne, le temps qui se refroidit, le temps d’ensoleillement qui raccourcit. C’est aussi sans doute les mauvaises nouvelles mondiales qui s’amoncellent. En tout cas, il y a de quoi d’un peu déprimant dans l’air en ce moment.

Et puis, arrive le moment des prix PDG de l’année. Un rayon d’espoir au milieu de la grisaille.

J’ai le privilège de lire chaque candidature et j’ai toujours tant de plaisir à découvrir ce qui se passe dans les coulisses des entreprises. Mais surtout, au fur et à mesure des lectures, l’optimisme me gagne. Je constate qu’un peu partout au Québec, des personnes brillantes dirigent leur entreprise avec vision et passion. Leur énergie est contagieuse, même à travers les pages du formulaire. Mettre en lumière ces leaders qui travaillent souvent dans l’ombre me remplit d’une immense fierté.

Derrière ces prix, une volonté : reconnaître les modèles de leadership d’aujourd’hui et de demain. Pour mieux refléter cette réalité, nous souhaitions ajouter une nouvelle catégorie, Économie sociale. Dans le contexte actuel, il est plus important que jamais de souligner le travail remarquable des personnes à la tête de ces organismes qui jouent un rôle majeur dans le tissu socioéconomique. Leur leadership mérite d’être reconnu à part entière par la communauté d’affaires.

Cette année marque une première historique pour Les Affaires: ce sont des femmes qui remportent la palme dans cinq des six catégories. Avec cette édition, nous ne brisons pas le plafond de verre, nous le dynamitons !

Décerner les prix PDG de l’année uniquement à cinq femmes et/ou à des personnes issues de la diversité n’était pas prémédité. Il ne s’agit pas d’un message que nous voulons passer. Ces choix se sont plutôt imposés d’eux-mêmes en raison de la qualité exceptionnelle des candidatures.

J’entends d’ici les sceptiques. Pourtant, nous avons suivi un processus rigoureux et exhaustif, fort de deux rondes de jurys différents — l’un interne pour la présélection et l’autre externe pour le choix final — composés d’éminentes personnalités du milieu des affaires aux expériences variées. Nous avons également procédé à une vérification diligente des antécédents. Notre objectif était d’effacer le plus possible les différents biais pour ne vous présenter que la crème de la crème.

Ce qui a changé cette année, c’est le nombre beaucoup plus élevé de candidatures féminines reçues – 39% pour être exacte. Ce n’est donc pas juste qu’il y a plus de cheffes d’entreprises, c’est aussi et surtout qu’elles hésitent moins à se mettre de l’avant. Ce faisant, elles font rayonner les réalisations de l’ensemble de leur entreprise et les valeurs qui leur tiennent à cœur. C’est une nouvelle façon de faire qu’on ne peut que saluer et encourager.

Autre fait inusité de cette cuvée 2023, une seule lauréate est à Montréal, ce qui démontre tout le dynamisme émanant des régions.

Même si les industries, les lieux géographiques et les générations sont différents, nos PDG de l’année ont de nombreux points en communs. À commencer par leur capacité à briser les schémas traditionnels: Isabelle Côté a commencé comme réceptionniste, Anik Trudel dirige un cabinet d’avocats sans être membre du Barreau, Indira Moudi est une repreneuse immigrante, Emily Charry Tissier fait de l’IA éthique, Paul Evra lance des projets sans tenir compte des budgets et Maryline Vallières est une CPA qui va sur le terrain pour s’assurer que les chantiers vont bon train.

Ces personnes ont su créer une culture d’entreprise forte, axée sur l’humain et la bienveillance. Elles ont compris que la réussite repose sur les efforts collectifs et l’importance de la reconnaissance. Elles ont su mettre en place les conditions pour une croissance soutenable, tout en favorisant le développement durable et l’inclusion.

Chacune à leur façon a réussi l’exploit de bouleverser les façons de faire, démontrant une grande capacité de persuasion, de mobilisation et de communication. Elles ont d’immenses ambitions et leur prise de risque est couronnée de succès.

Enfin, chacune de leurs actions s’inscrit dans quelque chose de plus grand. Ce sont des personnes de conviction dont les valeurs guident les décisions.

Je vous laisse les découvrir. Plongez dans leurs parcours et laissez-vous inspirer. Que leur histoire vous insuffle à votre tour l’envie de remettre en question le statu quo et vous donne la conviction que rien n’est impossible à qui a l’audace d’essayer.

 

Marine Thomas
Rédactrice en chef, Les Affaires
marine.thomas@groupecontex.ca
@marinethomas

 

À propos de ce blogue

Marine Thomas est rédactrice en chef de Les Affaires. Elle travaille au sein de la rédaction depuis 2016 à titre de directrice de contenu, Journal et Bulletin privilège. Marine est animée par un désir d’offrir à nos lecteurs des contenus pertinents et de grande qualité, que ce soit sous formes papier ou numérique. Par ailleurs, elle agit au CA du Y des femmes de Montréal – YWCA Montreal depuis 2014. Elle est actuellement vice-présidente du CA. Auparavant, elle été rédactrice en chef à la Revue Gestion – HEC Montréal, rédactrice en chef d'Inspiro Média et rédactrice en chef adjointe de Premières en Affaires. Marine possède une maîtrise en Management de la culture et des médias (Spécialité presse et édition) de Sciences Po (Paris).

Marine Thomas

Sur le même sujet

Plusieurs entreprises récompensées au Gala à l’exportation MercadOr 2024

Mis à jour à 13:37 | Trium Médias

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, SERDEX International a dévoilé les quatre entreprises lauréates de l’édition 2024.

Ces entrepreneurs orphelins: nos précieux intrapreneurs

Mis à jour à 11:01 | Courrier des lecteurs

COURRIER DES LECTEURS. Qu’advient-il de tous ces entrepreneurs dans l’âme, qui ne feront jamais le grand saut?