Mamma.com revient hanter Mark Cuban

Publié le 17/11/2008 à 00:00

Mamma.com revient hanter Mark Cuban

Publié le 17/11/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
Selon la SEC, l’homme d’affaires et propriétaire des Mavericks de Dallas, dans la NBA, a vendu 600 000 actions de Mamma.com après avoir pris connaissance d’informations de nature privée à propos d’un appel public à l’épargne à venir, évitant des pertes de 750 000 dollars américains*.

La plainte déposée devant un tribunal du Texas soutient que Mamma.com a invité M. Cuban à participer à l’appel public à l’épargne après qu’il eut accepté de garder l’information privée.

La SEC allègue que M. Cuban a demandé à son courtier de vendre son bloc d’actions moins de quatre heures après s’être aperçu que le prix de l’émission serait inférieur à la valeur courante des actions de l’entreprise et aurait un effet dilutif pour les actionnaires actuels.

Quand l’appel public à l’épargne a été annoncé, le titre de Mamma.com a chuté de 1,215 dollar (9,3%) à 11,89 dollars dès l’ouverture, lui qui avait clôturé la séance précédente à 13,105 dollars.

«Mamma.com a fait confiance à Mark Cuban en lui remettant des documents de nature privée. Quelques heures plus tard, M. Cuban a trahi la confiance de l’entreprise en ordonnant la vente de ses actions. Il est fondamentalement injuste pour quiconque a accès à de l’information privée d’en tirer profit sur les marchés boursiers», a déclaré la SEC dans un communiqué.

La SEC n’a pas précisé l’ampleur des dommages et intérêts qu’elle souhaitait obtenir dans cette cause.

* Tous les montants sont en dollars américains.

À la une

Montréal, bientôt la capitale mondiale des taxis aériens?

C'est le «rêve ambitieux» que chérit le président de CAE, Marc Parent.

Bourse: Wall Street, le Dow Jones rebondit et efface les pertes de la semaine passée

Mis à jour à 17:19 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse.

Wall Street: Lucid, visé par une enquête du SEC, s'effondre

09:47 | AFP

Le fabricant de véhicules électriques fait l'objet d'une enquête du SEC sur les conditions de son entrée en Bourse.