La hausse des ventes de logiciels au secours de BlackBerry

Publié le 23/06/2015 à 09:50

La hausse des ventes de logiciels au secours de BlackBerry

Publié le 23/06/2015 à 09:50

Par Denis Lalonde

(Photo: Bloomberg)

Le fabricant de téléphones intelligents BlackBerry compte de moins en moins sur ses appareils pour assurer son avenir.

Ce sont les ventes du secteur des logiciels qui ont retenu l’attention, elles qui ont bondi de 153% à 137 millions $US* durant le trimestre. À la période correspondante il y a un an, elles n’étaient que de 54 millions $.

Pour son premier trimestre terminé le 30 mai, la société ontarienne a fait état d’une perte nette de de 28 millions $, ou de 0,05$ par action, en excluant les éléments non récurrents. Il s’agit d’un résultat légèrement inférieur aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur une perte nette de 0,04$, selon l’agence de presse financière Bloomberg

Au premier trimestre de l’exercice 2015, BlackBerry (TOR: BB) avait déclaré une perte nette de 60 millions $, ou de 0,11$ par action. 

Les revenus totaux du trimestre ont atteint 658 millions $, comparativement à 966 millions $ il y a un an.

Durant la période de trois mois, la société a vendu 1,1 million de téléphones intelligents.

Le titre de BlackBerry reculait de 0,71%, ou de 0,08$, à 11,24 dollars canadiens à la Bourse de Toronto à l’ouverture des marchés. 

* Tous les montants sont en dollars américains, sauf indication contraire.

À la une

La décision finale sur la fusion du CP avec KCS serait rendue d'ici quelques semaines

Il y a 34 minutes | La Presse Canadienne

La décision du STB est le dernier obstacle que le CP doit franchir dans son offre d’achat de KCS pour 31 G$ US.

Repenser les pratiques des cabinets comptables

Édition du 09 Novembre 2022 | Jean-François Venne

COMPTABILITÉ. Lorsque vient le temps d’intégrer les facteurs ESG, ils sont logés à la même enseigne que leurs clients.

Les nouveaux défis des CPA

Édition du 09 Novembre 2022 | Jean-François Venne

COMPTABILITÉ. Les CPA sont de plus en plus appelés à réduire les risques de sombrer dans le piège.