David Baazov nullement inquiété par l'enquête de l'AMF

Publié le 22/06/2015 à 17:06

David Baazov nullement inquiété par l'enquête de l'AMF

Publié le 22/06/2015 à 17:06

Par Denis Lalonde

David Baazov. (Photo: LesAffaires.com)

Le président et chef de la direction d’Amaya, David Baazov, se dit nullement inquiété par l’enquête pour délit d’initié dont il fait l’objet.

«L’enquête n’a aucun impact sur notre plan de croissance. De plus, les actionnaires d’Amaya (TOR: AYA) viennent de me réélire à plus de 90% à la direction de l’entreprise, alors je ne vois pas de raison de me retirer temporairement en attendant les conclusions de l’enquête de l’Autorité des marchés financiers (AMF)», a affirmé le dirigeant, en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires de la société.

Le 11 décembre dernier, Amaya publiait un communiqué en réaction à certains articles affirmant qu’elle faisait l’objet d’une enquête de l'AMF concernant «les activités d'échange des actions de l’entreprise entourant l'acquisition par la Compagnie du Oldford Group en août 2014», pour un montant de 4,9 milliards de dollars. Oldford Group était alors notamment propriétaire du site de poker en ligne PokerStars. 

«Ceci n'implique pas d'allégations de malfaisance par la compagnie. Amaya va continuer de coopérer, si et quand demandé, conformément à notre pratique de toujours coopérer avec les autorités réglementaires», lisait-on dans le communiqué.

À lire également: Amaya sous enquête, l'action plonge

M. Baazov, dont le salaire de base est passé de 375 000$ à 1 million $ le 8 septembre 2014, dit souhaiter que l’enquête de l’AMF se termine rapidement et en arrive aux mêmes conclusions que l’entreprise. En avril dernier, après avoir mené une enquête interne, le directeur du comité de conformité d’Amaya, Ben Soave, publiait un communiqué affirmant qu’il n’avait trouvé aucune preuve que le président et chef de la direction David Baazov et le chef des finances Daniel Sebag avaient commis un délit d’initié.

Les actionnaires d’Amaya n’avaient pas l’air très préoccupés non plus par l’enquête de l’AMF, puisqu’aucune question n’a été posée aux dirigeants sur ce sujet pendant la période prévue à cet effet. 

«Aucun dirigeant, aucun employé n’ont commis de délit d’initié», a répété M. Baazov.

Le dirigeant a par ailleurs affirmé qu’Amaya, dont l'action se négocie également au Nasdaq depuis le 8 juin sous le symbole AYA, souhaitait poursuivre son expansion en ciblant notamment les secteurs du jeu social et des paris sportifs.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.