30 sous 30: Francis Davidson, 21 ans


Édition du 07 Juin 2014

30 sous 30: Francis Davidson, 21 ans


Édition du 07 Juin 2014

Francis Davidson, 21 ans, Président et chef de la direction, Flatbook

Francis Davidson étudie l'économie, la finance et la philosophie à l'Université McGill. En 2012, son coloc a quitté l'appartement. Pour ne pas avoir à payer le loyer à sa place, il l'a sous-loué à des touristes pour de courtes périodes. C'est à peu de chose près le modèle de l'américaine Airbnb.

«Nous [Francis Davidson et un autre coloc qui a quitté l'entreprise depuis] nous sommes aperçus que c'était plus payant de louer pour de courtes périodes qu'à long terme, raconte le jeune homme. C'est pourquoi nous avons commencé à louer les appartements de nos amis.» C'est ainsi qu'est née Flatbook, qui emploie aujourd'hui une vingtaine de personnes équivalent temps plein.

Dès le début de chaque année, Flatbook part à la recherche de personnes qui prévoient partir pendant l'été : publicité ciblée, réseaux sociaux, etc. Une petite équipe visite et inspecte les appartements, prend des photos et les met en ligne.

Reste à déterminer la valeur potentielle de chaque appartement ; l'exercice demande du tact et une bonne connaissance du marché, puisque Flatbook garantit le loyer aux propriétaires. «Nous prenons tout le risque, précise M. Davidson. Si on ne réussit pas à le louer, c'est notre problème. Mais je peux vous assurer que nous n'avons encore jamais perdu d'argent avec un appartement.»

M. Davidson avoue même qu'il sous-loue ces appartements en moyenne le double du montant qu'il verse à leur propriétaire. «C'est bien plus payant que de prendre une commission de 15 ou 20 % sur le loyer.» Flatbook exige des propriétaires que leurs appartements soient inoccupés pendant au moins 12 semaines. À Montréal, les événements qui lui sont le plus profitables sont le Grand Prix de F1 et le Festival musique et arts Osheaga.

Pour l'instant, la PME montréalaise a ciblé des villes comme Montréal, Calgary, Ottawa, New York, Boston, Bruxelles et quelques autres. «Nous avons une petite équipe sur place dans chacune de ces villes.» Flatbook offre présentement 78 appartements en sous-location, dont 21 à Montréal.

Pour rassurer les propriétaires, la PME exige des sous-locataires un dépôt pour dommages éventuels. Elle offre aussi aux propriétaires une assurance dommages facultative allant jusqu'à 10 000 $.

«Airbnb, c'est juste un espace pour afficher des appartements à sous-louer. Nous, on garantit le loyer aux propriétaires ; on fait de la gestion de risque», affirme M. Davidson, actionnaire majoritaire de Flatbook.

D'ailleurs, Airbnb n'est pas vraiment un concurrent, puisque Flatbook y place des appartements, comme sur d'autres plateformes. «L'idée derrière Flatbook est de mettre la technologie au service d'une meilleure utilisation de l'espace habitable», explique M. Davidson, dont le rêve n'est rien de moins que de devenir le «Hilton» de la location d'appartements à court terme.

À la une

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 29 minutes | Refinitiv

Bénéfice pour la RBC, la CIBC et la TD, acquisition pour Broadcom, Telus retire son offre pour Appen.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 50 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux sur un faux plat après les «minutes» de la Fed. Wall Street prévoit une hausse.

Bourse: Wall Street conclut en hausse après les explications de la Fed

Mis à jour le 25/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en hausse.