Protection des données: une amende de 370M$ pour Meta

Publié le 28/11/2022 à 18:48

Protection des données: une amende de 370M$ pour Meta

Publié le 28/11/2022 à 18:48

Par La Presse Canadienne

C’est la dernière d’une série de sanctions que le régulateur irlandais a infligées à Meta au cours des deux dernières années. (Photo: La Presse Canadienne)

Londres — Meta, la société mère de Facebook, écope d’une amende de 265 millions d’euros M€ (370 millions de dollars M$) pour avoir enfreint les règles de confidentialité des données dans l’Union européenne (UE).

La Commission de protection des données irlandaise a souligné que les plateformes de Meta enfreignaient des sections des règles de l’UE, connues sous le nom de Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui exigent des mesures techniques et organisationnelles visant à protéger les données des utilisateurs.

Le régulateur irlandais a ouvert une enquête l’année dernière en lien avec des informations selon lesquelles des données sur plus de 533 millions d’utilisateurs auraient été rendues disponibles en ligne. Les données ont été trouvées sur un site Web pour pirates et comprenaient des noms, des identifiants Facebook, des numéros de téléphone, des lieux, des dates de naissance et des courriels de personnes de plus de 100 pays, selon les informations de certains médias.

Meta a déclaré que les données avaient été «copiées» de Facebook à l’aide d’outils conçus pour aider les gens à trouver leurs amis avec des numéros de téléphone à l’aide de fonctions de recherche et d’importation de contacts. La Commission a indiqué avoir enquêté sur ces copies effectuées entre mai 2018 et septembre 2019.

La société a déclaré avoir «pleinement coopéré» avec le régulateur irlandais.

«Nous avons apporté des modifications à nos systèmes pendant la période en question, a précisé Meta dans une déclaration. La copie de données non autorisée est inacceptable et contraire à nos règles.»

Parallèlement à l’amende, la commission a déclaré qu’elle avait également imposé à Meta une «gamme de mesures correctives», qui n’ont pas été précisées.

C’est la dernière d’une série de sanctions que le régulateur irlandais a infligées à Meta au cours des deux dernières années.

La société, basée à Menlo Park, en Californie, a son siège européen à Dublin, ce qui fait de l’autorité irlandaise son principal régulateur de la protection de la vie privée en vertu du Règlement général sur la protection des données de l’UE, dans un système appelé à guichet unique.

Le régulateur irlandais a infligé une amende de 405M€ (565M$) à Instagram, propriété de Meta, en septembre, après avoir découvert que la plateforme avait mal géré les informations personnelles d’adolescents. Meta a été condamné à une amende de 17M€ (24M$) en mars pour avoir traité une douzaine de notifications de violation de données.

L’année dernière, l’organisme de surveillance a imposé une amende de 225M€ (314M$) au service de messagerie de Meta, WhatsApp, pour avoir enfreint les règles de partage des données des personnes avec d’autres sociétés Meta.

Sur le même sujet

Meta bondit de 24% à Wall Street au lendemain de ses résultats

02/02/2023 | AFP

Vers 10h35 l’action du groupe dirigé par Mark Zuckerberg montait de 24% à 189,75 $US.

Meta remporte une bataille dans ses efforts pour racheter une start-up de réalité virtuelle

01/02/2023 | AFP

L’autorité américaine de la concurrence (FTC), opposée à l’acquisition, pourrait faire appel de la décision.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.