Microsoft intègre l’IA générative directement dans ses PC

Publié le 20/05/2024 à 14:36

Microsoft intègre l’IA générative directement dans ses PC

Publié le 20/05/2024 à 14:36

Par AFP

Après son partenaire OpenAI et son rival Google la semaine dernière, Microsoft tient cette semaine sa conférence pour les développeurs, axée sur ses dernières innovations en matière d’IA.(Photo: 123RF)

Microsoft a présenté lundi les très attendus «PC à l’IA», des ordinateurs où des outils d’intelligence artificielle (IA) générative sont intégrés directement dans son système d’exploitation Windows, pour aider l’utilisateur dans toutes ses tâches. 

Le géant informatique américain estime que plus de 50 millions de «PC IA» seront vendus dans les douze mois à venir, étant donné l’appétit des développeurs et du public pour ces assistants numériques qui anticipent leurs besoins.

Après son partenaire OpenAI et son rival Google la semaine dernière, Microsoft tient cette semaine sa conférence pour les développeurs, axée sur ses dernières innovations en matière d’IA.

«Nous introduisons une toute nouvelle catégorie de PC Windows conçus pour libérer toute la puissance de l’IA distribuée», a déclaré Satya Nadella lors d’une conférence au siège de l’entreprise à Redmond (nord-ouest), devant un public de journalistes, analystes et influenceurs.

«Nous appelons cette nouvelle catégorie les +Copilot Plus PC+», a-t-il ajouté sous les applaudissements, évoquant l’interface IA de Windows, Copilot.

«Nous avons entièrement réimaginé le PC de l’intérieur», a souligné Yusuf Mehdi, vice-président du groupe américain.

«Ces améliorations vont fournir la meilleure raison depuis longtemps de changer d’ordinateur. Nous estimons que 50 millions de PC IA vont être achetés dans les 12 mois à venir», a-t-il continué.

L’intégration de l’IA à sa gamme d’ordinateurs doit notamment permettre de relancer les ventes de supports (portables, tablettes), qui ont fléchi l’an dernier (-9% sur un an).

OpenAI, le créateur de ChatGPT, a lancé fin 2022 la révolution de l’IA générative, qui permet de produire des contenus sur simple requête en langage courant, et donc d’interagir avec les machines comme jamais auparavant.

Microsoft, principal investisseur d’OpenAI, et son rival Google, sont engagés dans une course effrénée au déploiement d’outils d’IA générative toujours plus perfectionnés et intuitifs.

Apple, principal concurrent de Microsoft du côté des ordinateurs et systèmes d’exploitation, est resté discret sur l’IA générative jusqu’à présent.

Mais il devrait présenter ses propres innovations en juin, après avoir déjà lancé ce mois-ci de nouvelles tablettes dotées de capacités améliorées à gérer les tâches d’IA.

 

Doper les abonnements 

Pour Microsoft, «l’objectif sous-jacent est de déployer davantage de fonctions Copilot et d’IA qui vont entraîner plus de souscriptions à ses formules d’abonnement et une plus grande utilisation (de ces nouveaux outils) par sa base d’utilisateurs via les nouveaux ordinateurs portables Surface ainsi que les mises à jour de Windows», a commenté Dan Ives, analyste de Wedbush.

L’annonce arrive après celles de Google la semaine dernière. Le numéro un mondial de la publicité numérique a exposé sa vision d’assistants IA toujours plus omniscients, prêts à faciliter la tâche des consommateurs sur tous ses services, de la rédaction des messages à la planification des repas et des vacances, ou encore des séances de sport.

Et sur le moteur de recherche, les utilisateurs vont désormais obtenir des réponses rédigées par l’IA, au-dessus des habituels liens renvoyant vers des sites web (seulement aux États-Unis, dans un premier temps).

Longtemps considéré comme le leader de l’intelligence artificielle, Google a semblé pris de court quand OpenAI a lancé la révolution de l’IA générative avec ChatGPT fin 2022.

En février 2023, Microsoft a même tenté de percer dans la recherche en ligne, en présentant un nouveau Bing (son moteur de recherche) dopé à la technologie développée par OpenAI.

Peine perdue: Google est resté largement dominant.

Mais les deux géants informatiques rivalisent depuis à un rythme ultra rapide, à coup de nouveaux modèles plus impressionnants, de puces plus perfectionnées, et surtout d’outils et d’assistants IA pour les développeurs, les entreprises et le public.

Cette stratégie ravit Wall Street, car les deux entreprises sont aussi des acteurs majeurs du cloud (informatique à distance), où l’intégration de services d’IA générative pour leurs clients professionnels commence déjà à porter ses fruits.

Cette activité devrait rapporter quelque 25 à 30 milliards de dollars américains (G$US) supplémentaires par an à Microsoft d’ici 2025, estime Dan Ives, qui voit dans le groupe informatique et OpenAI les «leaders de cette révolution IA».

Microsoft a injecté environ 13 G$US ces dernières années dans la start-up vedette de la Silicon Valley.

Mais cette expansion effrénée inquiète les autorités, qui peinent à encadrer des sociétés déjà très puissantes.

 

 

Sur le même sujet

À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

Il y a 15 minutes | Martin Berthiaume

EXPERT INVITÉ. Quels seront les conséquences sur l’innovation?

Aidez votre personnel noir à prendre soin de sa santé mentale

Mis à jour à 11:58 | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Saviez-vous que vos employés noirs n’utilisent probablement pas vos en santé mentale?

Les salaires des patrons américains grimpent, avec la bénédiction des actionnaires

Mis à jour à 12:07 | AFP

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant du S&P 500 a progressé de près de 40%.