Google approuve le réseau social de Donald Trump, Truth Social, sur son magasin d’applications

Publié le 12/10/2022 à 18:49

Google approuve le réseau social de Donald Trump, Truth Social, sur son magasin d’applications

Publié le 12/10/2022 à 18:49

Par AFP

Google avait refusé d’accueillir la plateforme sur son Play Store en août, considérant la modération des contenus comme «insuffisante». (Photo: 123RF)

San Francisco — Le réseau social de Donald Trump, Truth Social, peut être téléchargé sur le Google Play Store depuis mercredi, alors que le géant de l’internet l’avait refusé cet été, jugeant la modération des contenus insuffisante sur la plateforme de l’ancien président américain.

Google a indiqué à l’AFP que Truth Social avait finalement accepté de mettre à jour son application pour s’assurer que son règlement sur le retrait des messages d’incitation à la violence soit appliqué.

Pour être distribués sur la boutique d’applications mobiles de Google, les programmes «doivent se conformer avec notre règlement pour les éditeurs, y compris l’obligation de modérer de façon effective les contenus publiés par des tiers et de retirer les messages répréhensibles comme ceux qui incitent à la violence», a rappelé un porte-parole.

Lancé fin février, Truth Social se veut une alternative aux grands réseaux sociaux, Twitter en particulier, dont Donald Trump est suspendu depuis début janvier 2021, avec la liberté d’expression pour leitmotiv et une modération minimale des contenus.

Sa maison mère, Trump Media and Technology Group (TMTG), s’était félicité la semaine dernière d’avoir été admis sur le magasin d’application des Samsung aux États-Unis, le Galaxy Store. Cela «représente une étape majeure pour la disponibilité de Truth Social aux États-Unis, étant donné que Samsung détient 30% de parts de marché» dans ce pays, avait souligné l’entreprise dans un communiqué.

 

Modération des contenus

Google avait refusé d’accueillir la plateforme sur son Play Store en août, considérant la modération des contenus comme «insuffisante».

Le numéro un mondial de la publicité en ligne avait expliqué avoir fait part à Truth Social de «plusieurs violations» des règlements de la boutique d’applications. 

Le groupe californien avait dit avoir «de nouveau indiqué que le fait de disposer de systèmes effectifs de modération du contenu généré par les utilisateurs était une condition [nécessaire] pour qu’une application soit mise en ligne sur Google Play».

Selon un porte-parole du groupe, Truth Social avait répondu à ce courrier en assurant «travailler sur ces questions».

À la différence d’iOS de l’iPhone, le système d’exploitation Android de Google pour les smartphones permet à un utilisateur de télécharger une application par d’autres voies que sa propre boutique d’applications.

Pour autant, la boutique reste l’interface privilégiée des utilisateurs d’un téléphone sous Android, qui représentent l’écrasante majorité des smartphones dans le monde.

Sur l’App Store d’Apple, où il est bien présent, Truth Social arrive en 89e position dans la catégorie «réseaux sociaux».

 

QAnon

TMTG tarde par ailleurs depuis des mois à finaliser sa fusion avec un véhicule coté, Digital World Acquisition Corp (DWAC), qui doit lui permettre d’entrer en Bourse et de recevoir de l’argent frais au passage.

L’action de DWAC prenait près de 9% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York mercredi.

Exclu des grandes plateformes, Donald Trump n’a retrouvé qu’une fraction de ses abonnés sur Truth Social.

Il y est actuellement suivi par 4,18 millions de personnes, contre 88,8 millions sur Twitter et 35,4 millions sur Facebook avant son éviction pour avoir encouragé ses partisans lors de l’invasion du Capitole le 6 janvier 2021, qui avait fait plusieurs morts.

Le réseau social sert notamment aux admirateurs de la nébuleuse QAnon pour relayer leurs théories du complot liant par exemple des personnalités du parti démocrate américain comme Hillary Clinton à un réseau sataniste et pédophile.

NewsGuard, qui évalue les sources d’information en fonction de leur fiabilité, a trouvé 88 comptes partageant du contenu QAnon avec plus de 10 000 abonnés sur Truth Social, dont plus de la moitié étaient «certifiés», et plus d’un tiers avaient été bannis de Twitter.

Sur le même sujet

Première en 100 ans: un citoyen sera semoncé aux Communes

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

Il s'agit là de la plus récente retombée du programme ArriveCan.

«C’est juste des réseaux sociaux»

10/04/2024 | Katia Tobar

ALGORITHMES. Protégez-vous la santé mentale de vos gestionnaires de communauté?

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?