Facebook perd en popularité auprès des jeunes

Publié le 10/08/2022 à 10:09

Facebook perd en popularité auprès des jeunes

Publié le 10/08/2022 à 10:09

Par AFP

La part des Américains de 13-17 ans qui se rendent sur Facebook a chuté de 71% en 2015 à 32% en 2022. (Photo: 123RF)

San Francisco — YouTube et TikTok sont les plateformes de divertissement les plus utilisées par les adolescents américains en 2022 (hors jeux vidéo), tandis que la popularité de Facebook auprès des jeunes a plongé en quelques années, d'après une étude du Pew Research Center publiée mercredi.

La part des Américains de 13-17 ans qui se rendent sur Facebook a chuté de 71% en 2015 à 32% en 2022, constate le centre de recherche.

TikTok, de son côté, est utilisée «parfois» par 67% des ados aux États-Unis, et «quasi constamment» par 16%.

L'application mobile du groupe chinois ByteDance n'a été lancée à l'international qu'en 2017, mais ses vidéos courtes et captivantes, triées en fonction des goûts de chacun par des algorithmes puissants, connaissent un succès phénoménal, amplifié par les confinements pendant la pandémie.

La plateforme fait une concurrence féroce aux réseaux, qui ont dû s'adapter pour ne pas céder trop de terrain.

Son format de vidéo a ainsi été copié par Meta (la maison mère de Facebook et Instagram, notamment) et YouTube (Google), avec les «Reels» et les «Shorts», respectivement.

YouTube remporte cependant la palme: 95% des adolescents américains disent s'en servir.

Instagram a de son côté progressé de 52 à 62% des utilisateurs de 13-17 ans (depuis 2015), et Snapchat le talonne avec 59% d'entre eux, contre 41% il y a sept ans.

«Les gens ont beaucoup de choix pour passer le temps. Et des applis comme TikTok grandissent très vite», avait déclaré Mark Zuckerberg, le patron de Meta, en février dernier.

Le géant des réseaux sociaux venait de présenter des résultats peu flatteurs, après avoir pour la première fois perdu des utilisateurs sur sa plateforme historique, Facebook.

TikTok de son côté, estime ne pas jouer dans la même cour.

«Nous sommes une plateforme de divertissement», avait indiqué Blake Chandlee, un haut responsable de l'application, dans une interview à la chaîne CNBC en juin.

«Facebook est une plateforme sociale», avait ajouté le dirigeant, qui a passé 12 ans chez Facebook. «Leur cœur de métier, ce sont leurs algorithmes basés sur les relations sociales».

Instagram a récemment traversé une polémique, quand les célébrités Kim Kardashian et Kylie Jenner l'ont appelée à «redevenir Instagram» et à «cesser d'essayer d'être TikTok», un message largement applaudi et relayé par des usagers.

Les critiques reprochent notamment à la plateforme de mettre trop l'accent sur les vidéos et les contenus de créateurs recommandés par l'algorithme, même s'ils ne font pas partie des comptes suivis par les utilisateurs.

Sur le même sujet

Meta démantèle un réseau de désinformation sur la guerre en Ukraine

27/09/2022 | AFP

Au total, la société dit avoir bloqué 1 633 comptes, 703 pages et un groupe sur Facebook ainsi que 29 comptes Instagram.

L'annexion russe de régions ukrainiennes imminente, Moscou brandit la menace nucléaire

Mis à jour le 27/09/2022 | AFP

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a a balayé la valeur de ces votes qui «ne changeront rien».

À la une

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires.

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?

Les pénuries de personnel et l'épargne devraient amortir la récession, croit Deloitte

Il y a 38 minutes | La Presse Canadienne

Certains signes précurseurs d’un ralentissement sont déjà visibles.