Des robotaxis avec des trajets payants autorisés à San Francisco

Publié le 03/06/2022 à 11:36

Des robotaxis avec des trajets payants autorisés à San Francisco

Publié le 03/06/2022 à 11:36

Par AFP

L'agence souligne aussi que les véhicules 100% électriques de l'entreprise (des Chevrolet Bolt) contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. (Photo: 123RF)

San Francisco — Cruise, la filiale de General Motors spécialisée dans la conduite autonome, a obtenu l'autorisation d'une agence californienne pour le transport commercial de passagers à bord de ses robotaxis à San Francisco, une première dans la ville.

Dans un vote jeudi soir, la California Public Utilities Commission (CPUC) a octroyé une licence à Cruise lui permettant de proposer des services payants au grand public grâce à une flotte d'un maximum de 30 véhicules dans des zones délimitées. Les rues les plus denses du centre-ville sont notamment interdites.

Les véhicules seront entièrement sans conducteur, ni à l'intérieur ni à distance.

La vitesse maximale des voitures sera de 30 miles par heure (un peu plus de 48 km/h) et les trajets pourront avoir lieu entre 22h00 et 6h00 du matin, sous réserve de conditions météorologiques favorables (pas de brouillard ou de fortes pluies).

La CPUC estime que Cruise répond de manière satisfaisante aux exigences de sûreté et que ses robotaxis représentent une amélioration des conditions de transport pour les personnes en situation de handicap et pour les communautés les plus défavorisées.

L'agence souligne aussi que les véhicules 100% électriques de l'entreprise (des Chevrolet Bolt) contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cruise s'est réjoui de cette décision et annoncé le déploiement graduel de sa flotte commerciale dans les rues de San Francisco.

«Passer à l'étape des activités commerciales n'est pas simplement une grande nouvelle pour Cruise», a déclaré dans un communiqué Gil West, le directeur des opérations de l'entreprise.

«C'est aussi un jalon pour la mission commune de l'industrie des véhicules autonomes qui est d'améliorer la vie dans nos villes», a-t-il ajouté.

Waymo, un rival de Cruise et une filiale d'Alphabet (la maison mère de Google), propose depuis 2018 des trajets payants sans chauffeur aux habitants de Phoenix, dans l'Arizona.

La start-up a étendu son service à San Francisco en 2021, mais avec un conducteur présent à bord pour pouvoir réagir en cas d'imprévu.

Le patron de Tesla, Elon Musk, assure pour sa part que ses voitures seront bientôt entièrement autonomes, mais les systèmes d'aide à la conduite du groupe californien ne semblent, pour l'heure, pas répondre à cette aspiration.

Sur le même sujet

À la une

Déconstruire les vieux mythes

Il y a 17 minutes | Manon Jeannotte

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Stations de ravitaillement d’hydrogène: la Québécoise Charbone conclut une entente

Il y a 36 minutes | La Presse Canadienne

Charbone a donné en juin le premier coup de pelle de la construction de son usine d’hydrogène vert à Sorel-Tracy.

Hydrogène: le Canada veut aider l'Allemagne, mais des experts ont des réserves

Certains experts croient que l'hydrogène vert a un prix élevé et ne pourra pas aider l’Allemagne à court terme.