C-B: Edward Rogers s'adresse à la Cour suprême pour faire valider son CA

Publié le 26/10/2021 à 18:00

C-B: Edward Rogers s'adresse à la Cour suprême pour faire valider son CA

Publié le 26/10/2021 à 18:00

Par La Presse Canadienne

La discorde place Rogers dans un état d’incertitude, alors que l’entreprise attend les approbations réglementaires nécessaires pour réaliser la prise de contrôle de sa rivale Shaw Communications, une transaction de 26 milliards $. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Edward Rogers, fils de feu le fondateur de Rogers Communications Ted Rogers, a demandé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique de confirmer la validité de sa version du conseil d’administration de l’entreprise, qu’il a formé en remplaçant cinq de ses membres. 

La mère d’Edward Rogers, Loretta Rogers, et ses sœurs Melinda Rogers-Hixon et Martha Rogers affirment que cette version du conseil d’administration est illégitime et ne respecte pas les lois de la Colombie-Britannique, où la société est constituée. 

De concert avec plusieurs autres associés, elles affirment que la seule version légitime du conseil d’administration de Rogers est celle qui existait la semaine dernière, avant qu’Edward Rogers ne remplace cinq administrateurs par des personnes de son choix.

Edward Rogers a été évincé de son poste de président du conseil d’administration, mais il reste à la tête de la fiducie familiale, qui contrôle 97% des actions de catégorie A avec droit de vote de la société et 10% des actions de catégorie B en circulation. 

Il est au centre d’une lutte pour le pouvoir depuis que des médias ont révélé qu’il complotait pour confier à l’ancien directeur financier de Rogers, Tony Staffieri, le poste de chef de la direction de Joe Natale, une décision à laquelle s’opposent certains membres de la famille et du conseil d’administration. 

La discorde place Rogers dans un état d’incertitude, alors que l’entreprise attend les approbations réglementaires nécessaires pour réaliser la prise de contrôle de sa rivale Shaw Communications, une transaction de 26 milliards $.

Sur le même sujet

Une équipe synergique, l’ingrédient secret

Édition du 10 Novembre 2021 | Isabelle Delorme

PHILANTHROPIE. Pour effectuer une transformation d’ampleur dans un OBNL, une bonne gouvernance est clé.

General Electric se scindera en trois compagnies distinctes

La société a annoncé qu’elle scindera ses activités de soins de santé au début de 2023 et son segment énergie en 2024.

À la une

À surveiller: Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers Communications

09:16 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

L’intelligence artificielle au service de la surconsommation?

Il y a 49 minutes | Hugues Foltz

BLOGUE INVITÉ. Pour plusieurs, le temps des fêtes rime avec achats et rabais. Mais, en avez-vous vraiment besoin?