Amazon prévoit un ralentissement fin 2022

Publié le 27/10/2022 à 16:53, mis à jour le 27/10/2022 à 18:17

Amazon prévoit un ralentissement fin 2022

Publié le 27/10/2022 à 16:53, mis à jour le 27/10/2022 à 18:17

Par AFP

Amazon fait état d’un chiffre d’affaires inférieur aux attentes. (Photo: 123RF)

New York — Le géant américain de la distribution Amazon a enregistré jeudi une baisse de 9% de son bénéfice net au troisième trimestre et fait état d’un chiffre d’affaires inférieur aux attentes, assorti de prévisions jugées prudentes pour le quatrième trimestre.

Le marché a très mal réagi à cette publication. Dans les échanges électroniques postérieurs à la clôture de Wall Street, l’action Amazon chutait de plus de 14%.

Amazon a néanmoins renoué avec les profits après deux trimestres consécutifs de pertes, avec un bénéfice net de 2,87 milliards de dollars pour la période de juillet à septembre, selon un communiqué publié jeudi.

Quant au chiffre d’affaires, il a progressé de 14% sur un an, à 127,1 milliards de dollars, soit le double du rythme observé aux premier et deuxième trimestres (7%). À noter que les revenus ont été amputés de 5 milliards de dollars du fait des effets de change et de l’impact du dollar fort.

Pour le quatrième trimestre, période cruciale de l’année pour Amazon car elle comprend les fêtes de fin d’année, l’entreprise prévoit néanmoins une croissance anémique pour ses standards, comprise entre 2% et 8% sur un an.

Le groupe envisage un bénéfice opérationnel compris entre 0 et 4 milliards de dollars, contre 3,5 pour la même période de 2021.

La décélération est déjà palpable pour le troisième trimestre.

Même Amazon Web Services (AWS), l’activité d’informatique à distance (cloud) qui affichait jusqu’ici une croissance et une profitabilité insolentes, trimestre après trimestre, voit ses revenus augmenter de façon plus modérée, à 27% contre 39% il y a un an.

En revanche, la plateforme de commerce en ligne a renoué avec la hausse de son chiffre d’affaires, après trois trimestres consécutifs de contraction.

Autre point positif, la vigueur de la publicité, secteur dans lequel Amazon est un acteur relativement récent, et qui a affiché une croissance de 25% sur un an, qui tranche avec les difficultés d’autres géants de la tech sur ce marché, comme Meta ou Alphabet.

Par ailleurs, Amazon a vu ses coûts augmenter plus rapidement que son chiffre d’affaires, notamment ses dépenses technologiques (+35% sur un an), mais aussi de promotion des ventes et de marketing (+37%).

«Amazon a construit un modèle économique qui est sensible aux petites variations de volumes et de coûts», a commenté Neil Saunders, de GlobalData. «Cela se manifeste très clairement dans les résultats.»

«Le secteur entre dans une nouvelle ère, et [Amazon] doit penser de façon créative aux leviers qu’il doit pousser pour générer une croissance viable et rentable au prochain trimestre et au-delà», a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.