Clotaire Rapaille plonge Régis Labeaume dans l'eau chaude

Publié le 29/03/2010 à 07:17

Clotaire Rapaille plonge Régis Labeaume dans l'eau chaude

Publié le 29/03/2010 à 07:17

Par La Presse Canadienne

Photo: Rapaille Institute

Ébranlé par les dernières révélations sur le consultant en marketing embauché pour refaire l'image de Québec, le maire Régis Labeaume a sommé Clotaire Rapaille de venir s'expliquer en début de semaine. En attendant, l'administration municipale étudie ses recours contre le Français naturalisé américain.

PLUS: Petit guide pour décoder Clotaire Rapaille

Une enquête du quotidien Le Soleil publiée samedi a révélé plusieurs inexactitudes dans le curriculum vitae de celui qui avait été présenté comme le "psychanalyste des marques", notamment la nature de son doctorat, l'importance d'un livre "référence" pratiquement introuvable, et son travail "limité" auprès d'enfants autistes.

Confronté, Clotaire Rapaille a même reconnu en entrevue ne pas avoir travaillé pour le gouvernement français dans les années 70, comme il le mentionne pourtant dans sa liste de clients. De plus, alors qu'il affirmait avoir travaillé pour des villes, il a avoué ne jamais avoir refait l'image d'une cité, tâche pour laquelle Québec lui verse un salaire de 250 000 $ et lui alloue des dépenses de 20 000 $.

Le maire Labeaume a préféré attendre de confronter le consultant en marketing sur les informations du Soleil avant de commenter. Son attaché de presse, Paul-Christian Nolin, a toutefois indiqué que le maire a été ébranlé par toutes ces révélations troublantes, et qu'il va demander des explications.

Source: PC

À la une

Ukraine: la situation sur le terrain au 124e jour

Mis à jour il y a 0 minutes | AFP

L’armée russe tentait lundi de pousser son avantage dans l'est de l'Ukraine.

Zelensky fait pression sur le G7 pour durcir le ton contre Moscou

Mis à jour à 08:11 | AFP et La Presse Canadienne

Le G7 va continuer de soutenir l'Ukraine «aussi longtemps qu'il le faudra», selon leur déclaration commune.

Zelensky fait pression sur le G7 pour durcir le ton contre Moscou

Mis à jour à 08:11 | AFP et La Presse Canadienne

Le G7 va continuer de soutenir l'Ukraine «aussi longtemps qu'il le faudra», selon leur déclaration commune.