Vent de pessimisme chez les PME québécoises

Publié le 05/10/2021 à 07:00

Vent de pessimisme chez les PME québécoises

Publié le 05/10/2021 à 07:00

Par Emmanuel Martinez

À court terme, la baisse de l’optimisme affecte surtout les services professionnels, l’hébergement et la restauration ainsi que la construction. (Photo: Elisa Venture pour Unsplash)

Avec la quatrième vague de COVID-19, l’optimisme des PME québécoises a plongé en septembre par rapport au mois précédent avec la baisse la plus prononcée depuis le début de la pandémie en mars 2020, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

En dévoilant son Baromètre des affaires mardi matin, l’organisation montre que le tiers des entrepreneurs québécois sondés en septembre avaient des attentes à la baisse, tandis qu’il n’y en avait qu’un sur cinq qui avait le même point de vue en août. Ainsi, seulement 29% s’attendaient à une performance économique à la hausse pour les trois prochains mois contre 40 % un mois auparavant. Les perceptions des PME pour les neuf prochains mois suivent aussi la même tendance.

Pour la FCEI, ce pessimisme est causé par les pénuries de main-d’œuvre, les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement et la fin dans peu de temps des programmes d’aide fédéraux.

«Les PME n’ont pas retrouvé tous leurs employés ni leurs niveaux de vente d’avant la pandémie, a affirmé Simon Gaudreault, vice-président de la recherche nationale à la FCEI, par communiqué. Elles s’attendent à traverser un deuxième hiver difficile avec des liquidités plus faibles et des dettes plus lourdes que d’habitude. Il n’est donc pas surprenant que l’optimisme se soit effondré, mais c’est inquiétant sur le plan de la situation économique en général.»

 

Aussi en Ontario

Le recul de la confiance vécu au Québec est similaire en Ontario. Ces deux provinces sont particulièrement touchées par des perceptions de plus en plus négatives de la part des PME.

À court terme, la baisse de l’optimisme affecte surtout les services professionnels, l’hébergement et la restauration ainsi que la construction. Quant à la confiance pour les neuf prochains mois, elle s’est surtout effritée dans l’agriculture et le commerce de détail.

Face à ce constat, la FCEI demande à l’État de continuer à soutenir les entreprises. Elle fait valoir que les programmes d’aide fédéraux pour le loyer et les salaires sont censés prendre fin dans moins d’un mois. Soulignant une précédente étude, elle déclare que seulement 40 % des PME ont retrouvé un niveau de ventes équivalent à ce qui prévalait avant la crise sanitaire.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

15/10/2021 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.