Moins de temps en paperasserie pour les PME canadiennes qu’américaines

Publié le 25/02/2022 à 17:40

Moins de temps en paperasserie pour les PME canadiennes qu’américaines

Publié le 25/02/2022 à 17:40

Par Emmanuel Martinez

Photo : Wesley Tingey pour Unsplash.com

Quand on se compare, on se console. C’est ce que peuvent se dire les PME canadiennes en regardant le temps passé par leurs vis-à-vis américaines, selon un rapport divulgué cette semaine par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et la Small Business Roundtable des États-Unis avec l’appui d’Intuit Canada.

Selon des coups de sonde réalisés des deux côtés de la frontière, les entreprises américaines ont consacré plus de temps à la conformité réglementaire que celles au Canada. Celles de 5 employés ou moins ont passé en moyenne 263 heures par employé annuellement à se conformer aux règlements étatiques chez nos voisins contre 165 heures pour celles au Canada. Chez les PME de de 5 à 19 employés, c’est 96h aux États-Unis, mais seulement 71h annuellement au pays. Pour celles de 50 à 99 employés, la différence est encore à l’avantage des PME canadiennes dont le personnel alloue 18h annuellement aux contraintes réglementaires contre 59h au sud de la frontière. L’écart entre les voisins n’est pas significatif pour les PME de 20 à 49 employés, et pour celles ayant plus de 100 personnes en leur sein.

«Dans les deux pays, le temps nécessaire à la mise en conformité, y compris la paperasserie, demeure plus élevé pour les entreprises de moins de cinq employés que pour celles de toute autre taille», peut-on lire dans le rapport.

Au Canada, les plus petites PME paient plus de neuf fois plus cher par employé que les grandes sociétés pour se conformer à la réglementation. Ce gouffre est encore plus prononcé aux États-Unis, car les coûts sont près de 14 fois plus importants.

Stable au Canada

En comparant avec une étude similaire effectuée en 2013, ce document montre que la moyenne d’heures consacrées à la réglementation par employé au Canada est restée relativement stable depuis, tandis qu’elle a grimpé aux États-Unis.

«En 2021, le coût total de la réglementation pour les entreprises américaines et canadiennes est estimé à 364,3 et à 31,9 milliards de dollars américains, respectivement.» Évidemment, cet écart s’explique par la taille de l’économie américaine par rapport à celle d’ici.

Et il faut noter que ces coûts n’incluent pas ceux liés aux mesures sanitaires pour combattre la pandémie de COVID-19.

Dans les deux pays, plus de 80% des PME affirment que l’État en fasse davantage pour réduire la paperasserie.

 

 

Sur le même sujet

Le secret d'un démarrage réussi

Il y a 30 minutes | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution.

Attention aux excès de positivité!

01/07/2022 | Claudine Bergeron

BLOGUE INVITÉ. La perspective que la positivité puisse être nuisible peut étonner certaines têtes dirigeantes.

À la une

Le secret d'un démarrage réussi

Il y a 30 minutes | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Pas besoin d'une grande idée pour se lancer en affaires, mais plutôt d'une bonne solution.

Le Canada se dirigerait vers une «courte» récession «modérée» en 2023, selon RBC

Il y a 59 minutes | La Presse Canadienne

Dans un nouveau rapport, la Banque Royale dit s'attendre à ce que les prix des maisons chutent de 10%.

Il faut diversifier l’approvisionnement en panneaux solaires, dit l'AIE

Il y a 41 minutes | La Presse Canadienne

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre ce marché contrôlé à 80% par la Chine.