Le moral des PME américaines a glissé en décembre

Publié le 12/01/2021 à 09:33

Le moral des PME américaines a glissé en décembre

Publié le 12/01/2021 à 09:33

Par AFP

(Photo: 123RF)

Les petites entreprises des États-Unis restent très inquiètes des perspectives économiques, et leur moral est tombé en décembre au plus bas depuis le mois de mai, selon l’enquête mensuelle de la Fédération nationale des entreprises indépendantes (NFIB) publiée mardi.

L’indice a reculé de 5,5 points en décembre, pour tomber à 95,9 points. Il tombe ainsi sous les 98 points, qui est la moyenne des indices publiés depuis 1973.

« La baisse de l’optimisme des petites entreprises ce mois-ci est historiquement élevée, due en majeure partie aux perspectives de ventes et de conditions commerciales pour 2021 », a déclaré Bill Dunkelberg, économiste en chef de la NFIB, cité dans le communiqué.

« Les petites entreprises sont préoccupées par la politique économique à venir dans la nouvelle administration » de Joe Biden, qui doit prendre ses fonctions à la Maison Blanche le 20 janvier, mais aussi par la hausse continue des cas de Covid-19 « qui entraîne de nouvelles fermetures d’entreprises ordonnées par les gouvernements (locaux) à travers le pays », a-t-il précisé.

Les dirigeants sont bien plus pessimistes que le mois précédent quant à leur environnement des six prochains mois: l’indice plonge de 24 points et tombe en territoire négatif, à -16 %.

Seule une des dix composantes de l’indice s’améliore — le niveau des stocks —, les neuf autres reculant, qu’ils concernent l’emploi, les ventes, les perspectives économiques ou les projets d’investissements.

Par ailleurs, 3 % seulement des dirigeants de petites entreprises ont déclaré que leurs besoins en crédits n’étaient pas entièrement satisfaits, tandis que 26 % ont pu obtenir les fonds dont ils avaient besoin. Mais la grande majorité de ces dirigeants, 60 %, n’est pas intéressée par un prêt.

Cette étude mensuelle est publiée au lendemain du lancement du nouveau programme de prêts aux PME du gouvernement fédéral américain, baptisé PPP, et doté de 284 milliards de dollars. Il avait été approuvé fin décembre par le Congrès et le président Donald Trump, dans le cadre d’un nouveau plan d’aides économiques.

En réponse aux critiques qui avaient fusé lors de la première salve de prêts au printemps et à l’été, ceux-ci aideront en priorité les entreprises dirigées par des minorités: seules les plus petites banques, dont celles s’adressant habituellement aux communautés défavorisées par les établissements financiers traditionnels, pourront déposer des dossiers au nom de leurs clients lors des premiers jours.

Sur le même sujet

Les États-Unis rouvriront leurs frontières terrestres le 8 novembre

Mis à jour le 15/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Les voyageurs devront présenter une preuve de de vaccination aux agents des douanes sur demande.

À la une: propulsés par leur entrée en Bourse

Édition du 13 Octobre 2021 | Les Affaires

La pandémie a enrayé la machine bien huilée qu’étaient les chaînes logistiques mondiales...

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

16/10/2021 | François Normand

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.