L'allié québécois d'Harry Potter et des Animaux fantastiques

Publié le 15/12/2016 à 15:38

L'allié québécois d'Harry Potter et des Animaux fantastiques

Publié le 15/12/2016 à 15:38

[Courtoisie]

Les Casse-têtes Wrebbit, entreprise spécialisée dans les puzzles 3D pour adultes, a obtenu la licence mondiale pour produire des casse-têtes sur le thème du dernier film d’animation de Warner Bros.: Les animaux fantastiques. Alors que le film est sorti en salle mi-novembre au Québec, la PME pourra offrir à temps ses produits pour Noël.

C’est une PME d’une quinzaine d’employés, installée à Montréal, renée de ses cendres en 2012, qui détient les licences internationales de Harry Potter depuis 2015 et, désormais, de Les animaux fantastiques pour les posters-puzzles et les casse-têtes 3D.

Après les sept films d’Harry Potter, qui ont tous enregistré des records d’entrées en salle, Les animaux fantastiques, aussi inspirés des livres de J.K. Rowling, vont compter plusieurs films. Le deuxième (sur les cinq prévus) devrait sortir en 2018. Le premier de la série, en salle actuellement, a déjà accumulé plus de 3 millions de dollars de recettes depuis sa sortie au Québec.

«Après les livres et les films au cinéma, ce sont les DVD qui sortent et qui renouvellent l’intérêt pour le thème», explique Jean Théberge, le président de Casse-têtes Wrebbit, optimiste sur le succès des produits dérivés de la nouvelle saga de Warner Bros.

C’était pourtant un sacré pari d’investir dans une telle franchise pour une petite entreprise comme Wrebbit. Mais l’investissement en vaut la peine pour l’entrepreneur, qui avait déjà obtenu celle du Hobbit, en 2012. Comme l’entreprise était déjà en train de négocier la licence pour Harry Potter, dès que Les animaux fantastiques est apparu sur les écrans radars, Wrebbit a eu le bon réflexe de l’ajouter à l’accord commercial. «Le coût a été moindre puisque ce n’était pas une nouvelle entente à part entière», indique Jean Théberge.

Renaissance

Grâce à ces licences prestigieuses, Wrebbit a pu renaître de ses cendres et prendre une place importante sur le marché mondial. Fondée par l’inventeur du puzzle 3D, Paul E. Gallant, en 1990, la firme a été vendue à des intérêts américains en 2005 alors que Jean Théberge était le bras droit du fondateur presque depuis les débuts.

«Les nouveaux propriétaires ont mis nos produits sur la tablette, il ne se passait plus rien», se souvient Jean Théberge, qui a finalement relancé la marque en 2012 avec le fils du fondateur, Éric Gallant, actionnaire minoritaire, en reprenant d’anciens employés. Par chance, le nom Wrebbit, qui faisait la célébrité des puzzles, n’avait pas été protégé. Il a donc pu être réutilisé. En revanche, tout le reste a dû être recommencé à zéro: racheter des équipements de production, remonter la gamme, concevoir le design des produits, destinés aux adolescents et jeunes adultes.

Quatre ans plus tard, 2016 aura été la meilleure année de la firme et les résultats n’ont cessé de s’améliorer. «On est passés de 70 000 produits fabriqués en 2012 à 225 000 aujourd’hui et le chiffre d’affaires, en 2016, a augmenté de 2,5 fois par rapport à 2015», précise le président.

[de gauche à droite: Jean Théberge et Éric Gallant]

Un concurrent de taille

Son principal concurrent est pourtant un mastodonte: Ravensburger. Mais ce n’est pas lui qui a les licences pour Harry Potter et Les animaux fantastiques pour les casse-têtes 3D et les posters-puzzles, ce qui donne une avance considérable pour ces produits à Wrebbit, qui joue la carte de la qualité et fabrique ses casse-têtes au Québec. Ses ventes sont réalisées à 65% à l’international, dans une quarantaine de pays différents notamment en Europe et aux États-Unis, où la chaîne de librairies Barnes & Nobles vend les puzzles de la québécoise.

Wrebbit, qui a ouvert un centre logistique en Belgique pour desservir plus rapidement sa clientèle européenne, souhaite maintenant accroître son marché en Asie. La PME veut également «élargir la gamme avec d’autres produits. Par exemple, dans notre nouvelle offre de 2017, on a ajouté des produits dont on peut faire la collection», explique Jean Théberge. Par ailleurs, «on est en repositionnement de marchés, poursuit le président: en plus des petits détaillants chez lesquels nos casse-têtes sont déjà bien implantés, des magasins plus généralistes cherchent à diversifier leur offre en proposant maintenant nos produits.» Les casse-têtes de Wrebbit sont d’ailleurs présents chez HMV depuis cette année.

 Wrebbit:

- Date de création : 1990/2012

- Lieu : Montréal

- Nombre d’employés : 15 permanents et 20 dans les périodes de pointe

- Objectif dans un an : répéter le doublement du chiffre d’affaires notamment en développant le marché asiatique et en ajoutant de nouveaux produits.

À la une

Le «B2B» et le «B2C» sont-ils morts sur les réseaux sociaux?

Il y a 47 minutes | Élisabeth Abbatiello

EXPERTE INVITÉE. En suivant ces règles d'or, nous avons réussi à passer de 0 à 600 000 abonnés sans dépenser un sou.

Norea Capital mise sur Versacom

Seulement au Canada, le marché dans lequel Versacom évolue est évalué à 3,5 milliards de dollars.

Bourse: vendre ou ne pas vendre, telle est la question!

SE LANCER EN BOURSE. Acheter des actions est relativement facile, mais les vendre c'est une autre paire de manches.