Écorécréo à la Place de l’Ontario de Toronto

Publié le 30/07/2021 à 16:00

Écorécréo à la Place de l’Ontario de Toronto

Publié le 30/07/2021 à 16:00

Par Emmanuel Martinez

Écorécréo, qui a lancé Voiles en Voiles à Montréal en 2015, va s'implanter à Toronto. (Photo: 123RF)

Groupe Écorécréo sera au cœur d’une nouvelle proposition touristique à la Place de l’Ontario à Toronto, ce qui pourrait constituer un tremplin pour une expansion à l’extérieur du Québec.

Ce lieu de divertissement et d'événement sur des îles artificielles du lac Ontario, devant le centre-ville torontois, accueillera un parc d’aventure qui comprendra des tyroliennes, un parcours aérien, des salles d’évasion et des murs d’escalade, créé et exploité par la PME montréalaise. Ce parc sera ouvert toute l’année.

«Ce sera avant-gardiste, explique le copropriétaire de l’entreprise, Nicolas Gosselin, en entrevue avec Les Affaires. Notre concept est unique. Il ne se fait pas ailleurs.»

Il s’agira du deuxième projet du genre pour Écorécréo qui a lancé Voiles en Voiles dans le Vieux-Port de Montréal en 2015. Cette initiative a d'ailleurs séduit le gouvernement ontarien qui finance la revitalisation de la Place de l’Ontario.

«Le Groupe Écorécréo est un véritable modèle de réussite canadienne, avec son parc d'aventures Voiles en Voiles qui est rapidement devenu une attraction incontournable de Montréal», a déclaré Lisa MacLeod, ministre ontarienne des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, par communiqué, vendredi.

Les installations torontoises seront 2 à 3 fois plus imposantes que celle de la métropole québécoise.

«Depuis 2016, on cherche l’emplacement idéal de parc familial à Toronto, précise Nicolas Gosselin. On espère que ce projet sera notre ancre pour notre développement en Ontario, mais aussi dans le reste du pays et aux États-Unis.»

«On désire générer assez d’intérêts pour s’installer ailleurs, ajoute-t-il. On veut quadrupler notre chiffre d’affaires tous les trois ans. Et on a réussi à le faire jusqu’à présent.»

La PME ne sait pas quand son projet sera concrétisé à Toronto, puisqu’elle doit attendre que les autorités fassent des travaux dont l’échéancier n’a pas été encore fixé. Ce ne sera certainement pas avant 2023. Dans le cadre de ce projet de revitalisation, la Place de l’Ontario accueillera aussi un centre aquatique et une nouvelle salle de spectacle.

 

Déjà de l’expérience

Groupe Écorécréo compte créer une entreprise en Ontario pour diriger ses activités torontoises. La PME qui possède sept marques de commerce et emploie plus de 250 travailleurs dans 20 points de service estivaux et hivernaux au Québec ne croit pas que la distance avec son siège social constituera un problème.

«On a déjà opéré au parc Forillon et à Québec, donc on a l’habitude de gérer à distance, précise Nicolas Gosselin. Toutefois, le manque de main-d’œuvre nous inquiète beaucoup. Cette année, cela a été difficile. Heureusement, on a une bonne réputation. On anticipe cependant que l’an prochain, ce sera pire. Pour les jeunes, il y a une surenchère en termes de salaire.»

L’entreprise ne veut pas seulement gérer son parc d’aventure dans la capitale ontarienne. Comme elle le fait à Montréal avec les jeux gonflables sur l’eau, la location de patins, de quadricycle et des tours touristiques, elle compte étendre son offre.

«Notre modèle, c’est de rentrer dans des villes avec des parcs aventures et ensuite mettre en place d’autres activités, par acquisition ou développement, mentionne le dirigeant. La force de ce modèle, c’est qu’avec le parc, on est capable de construire une équipe.»

«Ce sera un beau défi», dit le copropriétaire d’Écorécréo.

 

À la une

Montréal, bientôt la capitale mondiale des taxis aériens?

C'est le «rêve ambitieux» que chérit le président de CAE, Marc Parent.

Bourse: Wall Street, le Dow Jones rebondit et efface les pertes de la semaine passée

Mis à jour il y a 51 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse.

Wall Street: Lucid, visé par une enquête du SEC, s'effondre

09:47 | AFP

Le fabricant de véhicules électriques fait l'objet d'une enquête du SEC sur les conditions de son entrée en Bourse.