Partager ses ressources pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre

Publié le 26/09/2023 à 13:00

Partager ses ressources pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre

Publié le 26/09/2023 à 13:00

Par Trium Médias

Sylvie Coulombe, présidente de la Régie intermunicipale GEANT et mairesse de Saint-Thomas-Didyme. (Photo: Trium Médias / Archives)

Le partage de ressources humaines et matérielles entre des municipalités donne ses fruits. L’approche de la Régie intermunicipale GEANT est appelée à se bonifier et à s’étendre à d’autres services municipaux.

Créée à l’origine pour desservir les municipalités de Girardville, Saint-Edmond-les-Plaines, Albanel, Normandin et Saint-Thomas-Didyme (GEANT) en matière de services de sécurité incendie, la Régie a ajouté, depuis 2019, la sécurité civile, l’eau potable et les eaux usées.

Les municipalités du GEANT partagent ainsi des ressources humaines avec l’embauche de trois techniciens certifiés.

«Avec des normes de plus en plus sévères et exigeantes, il est difficile pour de petites municipalités d’attirer et de se payer des professionnels. Mais en travaillant en équipe, on peut desservir l’ensemble de nos populations et on évite ainsi des bris de services. On en a la preuve déjà. C’est une expertise qui est partagée et c’est beaucoup plus mobilisateur», dit Sylvie Coulombe, présidente de la Régie intermunicipale GEANT et mairesse de Saint-Thomas-Didyme.

La Régie partage même depuis deux ans un service d’inspection municipale en bâtiment et pour les permis.

 

Qu’un début

Et c’est loin d’être terminé. Par exemple, les cinq municipalités membres s’apprêtent à faire l’acquisition commune d’un balai mécanique qui sera en service dès le printemps prochain.

«Il y a là des économies de coûts non négligeables et en plus on peut bénéficier de programmes de subventions gouvernementales», souligne Sylvie Coulombe.

Actuellement, seule Normandin dispose d’un balai mécanique et qui est en fin de vie. Les autres municipalités doivent donner ce service de nettoyage de rues à contrat au privé.

«Nous sommes ouverts à plein d’autres choses, avec une vision à long terme. On est actuellement en processus d’analyse pour une ressource partagée en tourisme. On croit qu’ensemble on pourra mieux valoriser nos secteurs et prolonger le séjour des touristes. Il y a encore bien d’autres services qu’on pourra partager dans l’avenir. C’est une solution pour garder la vitalité de nos milieux et pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre».

Dans l’esprit de la présidente Sylvie Coulombe, le GEANT avec son partage de services et de ressources, a été un précurseur.

«On fait des envieux dans bien des municipalités. On veut exploiter encore davantage la formule et la développer. C’est encourageant pour l’avenir», conclut la présidente.

Sur le même sujet

Main-d’œuvre: et si c’était surtout la faute des clients?

16/11/2023 | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. J’ai au moins entendu cent fois cette phrase dans la dernière année: «Plus personne ne veut travailler!»

Pénurie de main-d'œuvre: faites preuve de créativité

Édition du 08 Novembre 2023 | Catherine Charron

LOGISTIQUE. Et si vous preniez le temps de repenser votre chaîne logistique?

À la une

Décès de Charlie Munger, le bras droit de Warren Buffett

17:24 | AFP

«Berkshire Hathaway n’aurait pu devenir ce qu’il est aujourd’hui sans l’inspiration, la sagesse de Charlie.»

Le fascinant Charlie Munger

12/03/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Si vous voulez un modèle dans votre vie d’investisseur, je vous recommande de suivre l’exemple de Charlie Munger

Les enseignements de Charlie Munger

Édition du 14 Mai 2016 | Recherche et rédaction : Jean Gagnon

Nous poursuivons notre série sur les enseignements des grands investisseurs. La méthode pédagogique est celle de ...