«Le mobilier du bureau est d'une horreur absolue!»

Publié le 24/11/2022 à 07:28

«Le mobilier du bureau est d'une horreur absolue!»

Publié le 24/11/2022 à 07:28

Par Olivier Schmouker

Le risque insoupçonné d'un lieu de travail «juste fonctionnel»... (Photo: Eduardo Alexandre pour Unsplash)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudisVous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «Maintenant que nous sommes en mode hybride, ça me saute aux yeux: le mobilier du bureau est d’une horreur absolue! Il est fonctionnel, rien de plus. C'est déprimant, je trouve. Je sais que notre PDG est près de ses sous, mais y aurait-il malgré tout un argument béton pour le persuader d’investir dans du mobilier design, agréable à vivre?» – Luce

R. – Chère Luce, un bon argument, me semble-t-il, consisterait à apporter à votre PDG la preuve qu’un mobilier désuet nuit à la performance de son organisation. Or, il se trouve que j’ai déniché une étude qui va en ce sens…

David Kille, Amanda Forest et Joanne Wood, tous trois chercheurs en psychologie sociale à l’Université de Waterloo, en Ontario, ont testé en 2012 l’idée selon laquelle la stabilité physique avait une incidence sur nos perceptions, pour ne pas dire sur nos jugements. Ils ont demandé à 47 personnes volontaires de s’installer, chacune leur tour, à une table et de remplir un formulaire quelconque, qui prenait quelques minutes pour être rempli. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que tous les participants n’avaient pas été placés dans les mêmes conditions:

– La moitié d’entre eux avaient été installés à une table et à une chaise légèrement bancales. Un petit caillou avait été fixé à l’un des pieds de la table. Quant à la chaise, deux pieds en diagonale avaient été raccourcis d’un demi-centimètre.

– L’autre moitié des participants avaient été placés à une table et une chaise parfaitement stables.

Puis, chaque participant a été invité à évaluer la probabilité que quatre couples célèbres de l’époque – Barack et Michelle Obama, David et Victoria Beckham, Jay-Z et Beyoncé, Johnny Depp et Vanessa Paradis – se séparent au cours des cinq années à venir. L’échelle de notation allait de un 1 pour «extrêmement improbable» à 7 pour «extrêmement probable».

Les participants assis à une table bancale sur une chaise bancale ont donné aux couples une note moyenne de 3,2. Ceux qui étaient installés sur du mobilier stable leur ont donné une note moyenne de 2,5. Autrement dit, «ceux qui étaient en situation d’instabilité étaient plus susceptibles de percevoir les relations amoureuses des autres comme instables et susceptibles de se traduire par une rupture», résume l’étude.

Maintenant, Luce, imaginons que votre patron invite à ses bureaux à partenaire d’affaires potentiel et que ce dernier se retrouve assis sur du mobilier légèrement bancal. Comment va-t-il juger la relation qui est en train de se nouer, entre votre entreprise et la sienne? Les chances sont fortes qu’il la trouve «bancale». Plus forte, en tous cas, que s’il avait été installé à du mobilier «design, agréable à vivre», comme vous le suggérez.

Bref, je vous invite à parler de cette étude à votre patron. Cela lui permettra de réaliser que, mine de rien, de beaux bureaux peuvent faire une grande différence en affaires.

 

Sur le même sujet

6 trucs pour vous remotiver en télétravail

26/01/2023 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Ma performance commence à faiblir les jours où je travaille à la maison. Vite, un truc pour corriger ça!»

Un argument en béton pour la semaine de 4 jours!

24/01/2023 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Je rêve de la semaine de quatre jours, mais la haute-direction ne veut rien savoir...»

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne au début d'une semaine chargée, donc risquée

Mis à jour le 30/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 150 points lundi

À surveiller: Canadien Pacifique, Celestica et Canopy Growth

30/01/2023 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CP, Celestica et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour le 30/01/2023 | Refinitiv

Les yeux tournés vers la Fed: bientôt la fin des hausses de taux d’intérêt?