Faites votre marque

Publié le 01/12/2009 à 00:00

Faites votre marque

Publié le 01/12/2009 à 00:00

Aux États-Unis, Gary Vaynerchuk est un phénomène. En l'espace de trois ou quatre ans, il a transformé l'obscur commerce familial de vente d'alcool en une entreprise florissante qui engrange 60 millions de dollars par année. Mais surtout, il est devenu célèbre. Comment ? Il a d'abord lancé Wine Library TV, un blogue vidéo quotidien où il prodigue ses conseils en matière de vins. Puis, il s'est servi des réseaux sociaux, comme MySpace, Twitter et Facebook, pour promouvoir ces vidéos. Son style énergique, son franc-parler et ses prestations spectaculaires lui ont valu de plus en plus d'adeptes, si bien qu'aujourd'hui, 100 000 personnes le regardent chaque jour. Cet as du branding personnel était récemment de passage à Montréal pour promouvoir son livre Crush It!: Why Now Is the Time to Cash in on Your Passion.

Au Québec, Ricardo Larrivée a parfaitement réussi son branding. En fait, il a poussé la chose à l'extrême puisqu'il est devenu une marque de commerce au sens strict du terme. Son entreprise, Ricardo Média, produit un magazine qui se vend comme des petits pains, un site Internet tout aussi populaire et du contenu télévisuel. Depuis huit ans, son émission éponyme cartonne à Radio-Canada. Même les Anglos sont tombés sous le charme de Ricardo and Friends, diffusé sur la chaîne Food Network. Ricardo et son épouse, Brigitte Coutu, présidente de l'entreprise, font maintenant face à un beau défi : distinguer la marque de l'individu ! " Ricardo, ce n'est plus uniquement moi, constate-t-il. C'est une entreprise qui emploie vingt personnes et dont il faut assurer la pérennité. "

Qu'est-ce qui vous distingue ?

Bien sûr, on ne peut pas tous être des Gary Vaynerchuk ou des Ricardo Larrivée. Pourtant, comme eux, on peut briller en misant sur sa personnalité et sur ses compétences. On peut se démarquer dans une entreprise ou dans un secteur d'activité. On peut promouvoir ce qui nous distingue. Pour cela, il faut penser à soi comme si on était une marque. " Les marques fortes sont clairement positionnées, dit Cristiane Bourbonnais, présidente de la firme-conseil Cohésion stratégies. Elles proposent une valeur ajoutée ou un avantage bien défini. "

Le processus est le même pour les individus, d'après cette spécialiste des marques. " Chacun de nous possède une spécialisation, une compétence peu courante, une expérience unique, ou encore une attitude extraordinaire qui le différencie. " Impossible de s'y soustraire : il faut réaliser un exercice d'introspection pour bien cerner ses forces, ses qualités et ses aspirations. Qu'est-ce qui vous singularise ? De quel type de réalisations êtes-vous le plus fier ? Que pouvez-vous procurer de plus à votre employeur et à vos clients ? Que voudriez-vous qu'ils disent si on les interrogeait à propos de votre plus grande force, ou à propos de votre trait de personnalité le plus remarquable ? Enfin, pour quelle qualité, quelle aptitude ou quelle compétence aimeriez-vous être reconnu ? Autrement dit, il s'agit de prendre conscience de ce que nous avons à offrir et de ce qui nous plaît vraiment afin de bien communiquer notre marque.

Ricardo, par exemple, présente un mélange d'authenticité, de simplicité, d'esprit de famille et de joie de vivre. " Je suis le gars d'à côté, le cousin, le voisin, l'ami. Les gens se reconnaissent en moi. Ils se disent que si Ricardo le fait, ils peuvent le faire eux aussi. " Sébastien St-Hilaire, conseiller en placement pour Valeurs mobilières Desjardins, mise beaucoup sur le branding personnel. Il se définit comme un transmetteur de passion. " Je suis fou de la finance ! Je veux intéresser les autres à ce que je fais, leur transmettre un peu de ma passion... "

Soit. Mais la différenciation ne suffit pas pour réaliser un bon branding. La pertinence est un autre critère essentiel. Le hic, c'est qu'on a tendance à l'escamoter. " Les gens parlent beaucoup d'eux-mêmes et se centrent sur leur désir d'épanouissement personnel, remarque Brigitte Simard, associée de la firme de recrutement de cadres Korn/Ferry. Mais ils oublient de dire ce qu'ils peuvent faire pour l'entreprise. " Alors, quelle valeur ajoutée votre produit, en l'occurrence vous, procurera-t-il à l'entreprise ou au client ? Sébastien St-Hilaire y a réfléchi. " J'ai un réseau très étendu. En fait, je suis un champion du réseautage. C'est dans mon ADN de rencontrer des gens et d'établir des connexions entre eux. " Utile, en effet, quand on est conseiller en placement !

La juste appréciation de ce qui nous différencie et nous donne de la valeur ne va pas nécessairement de soi. Il est parfois très difficile d'avoir un regard neutre et réaliste sur sa propre personne. Dans ce cas, l'accompagnement d'un coach peut aider à prendre du recul et à bien se positionner.

Se faire voir

Une fois qu'on sait ce qu'on a à offrir, comment faire connaître sa marque ? Bien sûr, les multiples outils d'Internet peuvent générer visibilité et notoriété. Sébastien St-Hilaire a un faible pour LinkedIn, qu'il utilise très fréquemment. Il y compte plus de 500 contacts. Mais il ne se limite pas à une présence virtuelle. Ainsi, il a fondé un club de lecture d'affaires auquel une quarantaine de ses contacts se sont joints. Les intéressés se réunissent une fois par mois. Le jeune homme de 33 ans a aussi créé un club similaire pour les outils technos performants pour les affaires. Une centaine de personnes en sont membres et se rencontrent régulièrement pour partager leurs découvertes. " LinkedIn me permet d'entretenir mon réseau plus facilement, dit Sébastien St-Hilaire. Mais cela ne remplace pas le contact humain. Les activités de réseautage commencent en ligne, mais se concrétisent en personne. "

Quelle est la meilleure stratégie pour se démarquer lors d'une activité de réseautage, que ce soit sur Internet ou dans un cocktail ? Étonnamment, c'est... de faire briller les autres, selon le pro de la vente, Roger St-Hilaire (aucun lien de parenté avec Sébastien). " Il faut éviter de trop parler de soi. Cela finit par exaspérer et même par susciter de l'envie. Il est préférable de s'intéresser à ses interlocuteurs en leur posant des questions. " Il recommande également de présenter les gens les uns aux autres. " Ils vous seront reconnaissants de les aider à élargir leur réseau et vous deviendrez indispensable. " Mieux encore, ils vous présenteront sans doute à leur tour à d'autres personnes.

Fort d'une expérience de 37 ans, le fondateur du Cours de vente Roger St-Hilaire sait de quoi il parle. " Quand on fait paraître les autres à leur avantage, on en tire un bénéfice. Comme ils sont contents, ils disent du bien de nous. " L'Américain Dan Schawbel, consultant en marketing personnel, fait la même observation : " Le branding personnel, c'est se mettre au service des autres, écrit-il dans son blogue. Ainsi, vous augmentez votre sphère d'influence et de visibilité. Plus vous aidez les autres, plus vous recevez. " Élémentaire peut-être, mais combien vrai ! Imaginons qu'un contact d'affaires vous présente à quelques personnes lors d'un 5 à 7, et qu'il dise combien vous l'avez impressionné par l'efficacité avec laquelle vous avez réglé tel ou tel dossier. Cela vous fait une fleur, n'est-ce pas ? Du coup, vous avez une opinion favorable de cette personne. La fois suivante, vous direz peut-être un bon mot à son sujet. Féliciter ses collègues, les remercier de leur aide, souligner leur contribution à une réussite sont des gestes qui participent du même principe.

Sébastien St-Hilaire rédige beaucoup de recommandations pour ses contacts LinkedIn. " Je le fais sans rien attendre en retour. Et tout ce que j'écris, je le pense vraiment. " Il faut croire que les autres aussi ont une bonne opinion de lui, puisque plus de vingt personnes le recommandent. Cela confirme que le bouche-à-oreille positif est un élément clé d'un marketing personnel réussi. Le consultant américain Tom Peters avait été un des premiers à développer cette idée, en 1997 : " Vos amis, vos collègues et vos clients sont vos outils de marketing les plus puissants. Ce qu'ils disent de vous détermine votre valeur sur le marché. Pour bâtir votre marque, vous devez donc alimenter constamment votre réseau. "

Une autre façon de donner de l'éclat à sa marque personnelle consiste à donner de son temps à une association professionnelle ou à un organisme philanthropique. " L'important, c'est de s'engager dans une cause à laquelle on croit et de faire avancer les choses. En plus de rendre service, on fait valoir ses compétences et on agrandit son réseau. C'est donnant-donnant, et il n'y a aucun mal à cela ", croit Roxane Duhamel, présidente de RDMarcom et associée principale de la firme-conseil en réseautage Lise Cardinal.

Par ailleurs, ne commettez pas l'erreur de rester dans votre bureau à accomplir vos tâches. " Bien faire son travail ne suffit pas pour se démarquer ", affirme Brigitte Simard. Elle suggère de se porter volontaire pour participer à un projet ou à un comité, d'organiser une formation, de s'occuper d'un nouveau client ou encore de suggérer des solutions à un problème récurrent. Autrement dit, tout ce qui aide à nouer des contacts, à montrer ses qualités et à développer des compétences. " N'hésitez pas à sortir de votre zone de confort, ajoute l'experte en recrutement. Vous démontrerez que vous êtes prêt à apprendre et à relever des défis. " Votre contribution est appréciée ? On se passera le mot, ce qui fera ainsi grimper votre cote personnelle.

Le partage des connaissances est une autre voie royale. Parrainer une recrue, agir comme mentor, offrir son aide, animer une formation, rédiger des textes dans le bulletin de l'entreprise sont autant de façons de se distinguer. Vous gagnerez ainsi le respect de vos collègues. Sans compter que vous attirerez peut-être l'attention de vos supérieurs. Pour les aider à comprendre combien vous êtes beau, fin et compétent, faites tout de même un peu d'autopromotion. Par exemple, faites-leur suivre les courriels de félicitations ou de remerciements que vous recevez. Tenez-les régulièrement au courant de ce sur quoi vous travaillez, des solutions que vous trouvez, etc. De plus, tout au long de l'année, consignez vos réalisations et vos résultats. Lors de votre évaluation annuelle, vous serez en mesure de prouver toute la valeur ajoutée que vous avez apportée à l'entreprise.

Être agréable et vrai

L'erreur qui tue : dire du mal des autres. Dans un contexte professionnel, il ne faut jamais participer à des ragots, médire de quelqu'un, critiquer une personne en public. " Les problèmes se discutent en tête à tête, les solutions en groupe ", dit Roger St-Hilaire, dont le credo consiste à " s'affirmer sans éclabousser ". S'approprier le crédit des bons coups au détriment d'autres collaborateurs est un autre faux pas impardonnable. Passer pour un vantard, un profiteur et un égoïste ternit rapidement une étoile !

L'attitude parle autant que les réalisations et les honneurs, selon Roxane Duhamel. " La gentillesse, la politesse et les bonnes manières ne sont pas passées de mode. Et il ne faut pas être sympathique uniquement avec les gens de pouvoir ou lorsqu'on convoite une promotion ou un mandat. On doit avoir une conduite correcte en toutes circonstances et avec tout le monde. " Quel message transmettrait un professionnel tout miel avec ses supérieurs, mais arrogant avec les juniors et le personnel de soutien ?

Une marque, c'est une sorte de promesse. Si elle déçoit, elle restera sur les tablettes. " La clé pour réussir, c'est d'être authentique et sincère, insiste Ricardo Larrivée. Si nous essayons de proposer quelque chose qui ne nous représente pas, c'est voué à l'échec. " On court donc à sa perte si on bâtit son branding en enjolivant la réalité, en prenant des raccourcis avec la vérité ou en s'attribuant des qualités qu'on n'a pas. Mettez plutôt en valeur ce que vous êtes réellement, au plus profond de vous-même.

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour le 18/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

18/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

18/08/2022 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.