Décrocher un poste de cadre à 55 ans ? Pas de problème !

Publié le 24/01/2009 à 00:00

Décrocher un poste de cadre à 55 ans ? Pas de problème !

Publié le 24/01/2009 à 00:00

Retrouver un emploi alors qu'on a déjà dépassé la mi-cinquantaine n'est plus une mission impossible, comme cela pouvait l'être lors de la récession du début des années 1990.

La crise économique ne change rien au fait que la main-d'oeuvre manque au Québec, plus ou moins selon les secteurs. Et cette pénurie ne fait que commencer.

Par ailleurs, les perceptions changent. Dans les années 1990, les baby-boomers, âgés dans la quarantaine, trouvaient les cadres quinquagénaires bien vieux.

Mais maintenant qu'ils ont atteint, voire dépassé cet âge - pas si - vénérable, leur perception change et, comme c'est le cas chaque fois que cette génération adopte un nouveau dada, celle de la société en général. En outre, on a beaucoup vanté ces dernières années la gestion de la diversité. Et la diversité d'âges en fait partie.

"Lorsqu'un cadre licencié de 55 ans vient me voir, je n'ai aucune inquiétude pour lui; je sais que je vais lui retrouver un emploi", affirme Pierre Charbonneau, associé spécialisé en transition de carrière chez Raymond Chabot Ressources humaines. Cela prend généralement de trois à six mois, un délai normal pour un poste de cadre.

"Au cours des derniers mois, j'ai trouvé un nouvel emploi à des cadres de 55 ans avec autant de facilité qu'à des cadres dans la quarantaine, affirme de son côté Michel Blaquière, président et chef de l'exploitation de la société de recherche de cadres Drakkar & Associés.

"En 2009, il n'est pas plus difficile pour un cadre de 55 ans de retrouver un emploi que ça l'était pour un cadre de 45 ans lors de la récession du début des années 1990."

De l'importance de l'apparence

Dans la cinquantaine, un cadre n'est plus vieux; il possède plutôt une précieuse expertise. S'il a de l'énergie et la volonté de continuer, c'est encore un bel âge pour se trouver un emploi.

"Les employeurs se disent qu'à cet âge, un cadre peut encore leur donner cinq bonnes années. Et souvent, ils n'en demandent pas plus", dit Pauline Abécassis, présidente d'Abécassis Conseil.

Le quinquagénaire sera d'autant plus en demande qu'il projette une image de dynamisme.

"Il y a des gens de 55 ans plus en forme que d'autres dans la trentaine. Ceux-là ne devraient pas avoir trop de difficulté à retrouver un emploi en 2009", affirme Nathalie Francisci, vice-présidente exécutive du recruteur de cadres Mandrake.

Ainsi, si vous avez 55 ans et que vous semblez fatigué, démotivé ou las des affres de la vie, vos chances de vous retrouver un emploi chuteront. En revanche, elles seront excellentes si vous débordez d'énergie et paraissez bien dans votre peau. "Et le niveau d'énergie, ça se travaille. Regardez Madonna !" poursuit Mme Francisci.

La barrière des 60 ans

Il semble que la barrière psychologique, qui était à 50 ans il y a une quinzaine d'années, soit passée à 60 ans aujourd'hui. Quand l'âge commence par un 6, il est plus difficile de retrouver un poste de cadre permanent. Toutefois, il est réaliste de penser décrocher des mandats à durée déterminée. Ce qui fait souvent l'affaire de ces cadres.

dominique.froment@transcontinental.ca

À la une

Une start-up montréalaise s’envole grâce aux Émirats arabes unis

La start-up montréalaise C3RiOS Systems voit le jour grâce aux Émirats arabes unis.

Comment avoir une écoute vraiment attentive?

MAUDITE JOB! «En tant que boss, je devrais être à l'écoute des autres. Mais je n'y arrive vraiment pas...»

Les compagnies aériennes américaines entrevoient l'éclaircie, mais après Omicron

Il y a 57 minutes | La Presse Canadienne

Les compagnies ont fait face à quelques journées très compliquées en fin d’année dernière.