De patron à employé

Publié le 24/10/2009 à 00:00

De patron à employé

Publié le 24/10/2009 à 00:00

Par Nathalie Francisci

Entrepreneur depuis plus de 15 ans, j'ai bâti mon entreprise de toutes pièces. J'y ai mis tout mon coeur et toute mon énergie. Il y a quelques mois, une grande entreprise m'a offert de fusionner nos opérations. Après plusieurs semaines de discussions, je me suis finalement laissé convaincre. Je passe du statut de président à celui de cadre senior chez l'acquéreur. Maintenant, je ressens comme un vide. Mon avocat me dit que vendre son entreprise, c'est comme un accouchement. Je dois avoir le blues.

Y a-t-il une vie après la vie de patron ?

Réjean

Réjean,

Vous venez de traverser une période intense et chargée, tant sur le plan du travail (vendre son entreprise est un emploi à temps plein) que sur le plan émotif. Ce sentiment de vide résulte de la pression qui retombe.

Vous n'êtes pas arrivé là par hasard. Pour vous, le moment était venu de passer à autre chose, sinon, vous auriez été insensible à l'offre qu'on vous a faite. Certes, votre entreprise vous comblait et vous aimiez avoir le contrôle. Mais je suis convaincue que vous vous êtes déjà surpris à envier vos employés qui partaient le vendredi l'esprit libre, avec plein de projets personnels pour le week-end. Il y a de bons côtés à être patron, mais il y a aussi des inconvénients.? Vous ne pouvez ni démissionner, ni faillir à vos engagements face à vos clients. Vous devez être motivateur, leader, visionnaire et bon gestionnaire.

Vous entamez une nouvelle vie. Occuper un poste de cadre dans une entreprise exige que vous vous engagiez. Vous êtes investi de nouvelles responsabilités et vous avez désormais des comptes à rendre. Selon votre instinct et votre tempérament, il se pourrait que cette adaptation soit plus ou moins exigeante. Si vous y parvenez, la partie est gagnée. Sinon, vous ne durerez pas longtemps. Pour l'instant, concentrez-vous sur vos nouveaux objectifs professionnels, tout en savourant le fait de ne plus être seul à devoir gérer l'organisation.

Cela ne vous empêche pas de mettre à profit ce qui, par le passé, a contribué à la réussite de votre entreprise. Devenez un "intrapreneur", c'est-à-dire un entrepreneur qui oeuvre à l'intérieur de la nouvelle organisation. Vous pourriez vous révéler un atout précieux pour qui saura apprécier votre maturité professionnelle, votre énergie et votre sens des affaires.

Si vous avez pris la bonne décision, vous pourrez profiter pleinement de votre nouvelle vie. Toutefois, si votre fibre entrepreneuriale est si forte que vous ne supportez pas le statut d'employé, vous partirez et vous créerez une nouvelle entreprise. Voyez donc cette transition comme une pause bien méritée dans vos fonctions de dirigeant.?

C'est ce que font les vrais entrepreneurs : ils bâtissent des entreprises, les mènent à maturité et les laissent ensuite aller pour en reconstruire d'autres. On les appelle les "bâtisseurs". L'enjeu est de savoir ce que l'on veut et quel genre d'entrepreneur on est.

* Vice-présidente exécutive, Venatus Conseil/Mandrake Groupe Conseil

nathalie.francisci@transcontinental.ca

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.