Budget: la pénurie de main-d'œuvre dans la mire du fédéral

Publié le 07/04/2022 à 16:54

Budget: la pénurie de main-d'œuvre dans la mire du fédéral

Publié le 07/04/2022 à 16:54

Par Denis Lalonde

Le gouvernement mise notamment sur les immigrants et la reconnaissance de leurs compétences. (Photo: 123RF)

BUDGET FÉDÉRAL. Depuis le choc de la COVID-19, l’économie canadienne s’est remarquablement redressée et a récupéré 112% des emplois perdus au début de la pandémie.

Son taux de chômage en février dernier s’est chiffré à 5,5%, lui qui était de 5,6% en février 2020, tout juste avant que la pandémie ne frappe et entraîne la perte temporaire de trois millions d’emplois.

Malgré la pénurie de main-d’œuvre qui frappe de nombreuses industries à la grandeur du pays, Ottawa estime que trop de femmes ayant de jeunes enfants, de nouveaux diplômés, de nouveaux arrivants, de Canadiens des communautés noires, racisées ou en situation de handicap font toujours face à des obstacles majeurs lorsque vient le temps de trouver un emploi.

Ottawa constate aussi que le pays a besoin de plus de travailleurs qualifiés. C’est pourquoi il se tourne vers l’étranger et souhaite augmenter ses cibles d’immigration à 451 000 résidents permanents par année d’ici 2024, alors que le Canada a accueilli 405 000 individus en 2021, un record.

Les deux objectifs principaux derrière cette augmentation planifiée de l’immigration seront de mieux répondre aux besoins économiques et aux engagements humanitaires du Canada.

En premier lieu, la ministre des Finances Chrystia Freeland souhaite reconnaître les compétences des travailleurs étrangers dans le secteur de la santé, un monde qui est à bout de souffle après un peu plus de deux ans de pandémie. Le budget 2022 prévoit des investissements de 115 millions de dollars (M$) sur cinq ans et de 30M$ par année par la suite en ce sens, ce qui doit permettre chaque année à plus de 11 000 professionnels de la santé formés à l’étranger à trouver du travail dans leur domaine au pays.

Dans l’industrie de la construction, Ottawa instaure une nouvelle déduction fiscale pour faciliter la mobilité de la main-d’œuvre pour s’assurer que les projets de construction d’infrastructures et d’immobilier résidentiel puissent aller de l’avant partout au pays. À cet effet, tant les gens de métier que les apprentis pourront déduire jusqu’à 4000$ en frais de déplacement et de réinstallation admissibles, applicable dès l’année d’imposition 2022.

Selon le gouvernement fédéral, les travailleurs en situation de handicap ont un taux d’emploi plus faible (59%) que ceux qui n’en ont pas (80%). Le budget accorde une enveloppe de 272,6M$ sur cinq ans au Fonds d’intégration, piloté par Emploi et Développement social Canada, dont la mission est d’investir dans des projets pour rendre les lieux de travail plus accessibles et inclusifs.

 

Favoriser les employeurs de confiance

Les agriculteurs et les manufacturiers du pays comptent beaucoup sur les travailleurs étrangers temporaires pour combler leurs besoins en personnel et le budget 2022 y va d’une série de mesures pour faciliter leur arrivée au pays et mieux protéger leurs droits.

Le budget prévoit entre autres un montant de 48,2M$ sur trois ans pour mettre en œuvre un nouveau programme de main-d’œuvre étrangère pour l’agriculture et la transformation du poisson. Des travailleurs canadiens en situation de handicap pourront aussi être inclus dans ce programme.

Un financement de 29,3M$ sur trois ans est aussi prévu pour la mise en place d’un modèle d’employeur de confiance. Le modèle doit réduire les formalités administratives pour les employeurs qui embauchent les mêmes travailleurs année après année «et qui respectent les normes les plus élevées en matière de conditions de travail, de protection et de rémunération dans les domaines à forte demande».

Ottawa investit aussi 64,6M$ sur trois ans pour accroître la capacité à traiter les demandes des employeurs dans les délais et 14,6M$ en 2022-2023 pour améliorer la qualité des inspections des lieux de travail et d’hébergement des travailleurs étrangers.

Sur le même sujet

La politique budgétaire du Canada est viable à long terme, selon le DPB

Mis à jour le 28/07/2022 | La Presse Canadienne

Mais selon le DPB, les politiques fiscales de certains gouvernements provinciaux ne sont pas viables.

Les Américains sont plus nombreux à vouloir se syndiquer

13/07/2022 | AFP

Le nombre de dépôts de dossiers pour la création d'un syndicat a bondi de 56% depuis neuf mois aux États-Unis.

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.