«Au secours, le retour à la normale est si déprimant!»

Publié le 07/04/2022 à 10:50

«Au secours, le retour à la normale est si déprimant!»

Publié le 07/04/2022 à 10:50

Par Olivier Schmouker

Un truc aussi simple qu'efficace... (Photo: Arek Adeoye pour Unsplash)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudisVous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «Retour au bureau parce que le boss l’exige. Retour des interminables trajets domicile-bureau en voiture. Retour des lunchs devant l’écran d’ordinateur. Comme pour beaucoup d’autres, mon quotidien au travail est en train de “revenir à la normale”. Et c’est tellement déprimant! Y a-t-il un truc qui permettrait de mettre un peu de soleil dans ma vie professionnelle?» – Colin

R. — Cher Colin, la routine d’avant est en train de redevenir votre routine d’aujourd’hui et de demain. Cela vous donne l’impression d’un retour à la case départ, d’un recul et non pas d’un gain. Vous semblez vivre cela comme la fin d’une parenthèse heureuse, ce qui, de toute évidence, nuit à votre moral.

Ce qu’il vous faut, je pense, c’est de démarrer vos journées du bon pied. C’est innover un tant soit peu, juste ce qu’il faut pour vous redonner le sourire, et par la suite l’énergie nécessaire pour aborder votre travail de manière positive.

La bonne nouvelle est que je crois justement avoir un bon truc pour vous! Je l’ai déniché dans une récente étude pilotée par Aaron J. Schwartz, doctorant en écologie et en biologie de l’évolution à l’Université du Colorado à Boulder (États-Unis).

L’équipe de chercheurs d’Aaron J. Schwartz a eu l’idée d’analyser plus de 1,5 million de tweets envoyés depuis l’une des 25 plus grandes villes des États-Unis (New York, Indianapolis, Dallas, Denver, Seattle, etc.) afin de voir s’il y avait le moindre lien entre l’endroit précis où se trouve celui qui rédige — la géolocalisation permet de nos jours d’avoir une telle précision — et son humeur du moment — l’analyse du contenu d’un tweet par une intelligence artificielle permet aujourd’hui une telle prouesse. Par exemple, il s’agissait de voir si l’on a tendance à envoyer des tweets plus joyeux lorsqu’on sirote un verre à la terrasse d’un café ou lorsqu’on est dans le métro à l’heure de pointe. (Vous me direz que dans ce cas-là, la réponse est évidente, mais bon, vous voyez l’idée.)

Les résultats sont carrément fascinants.

– Les tweets qui traduisent le plus grand bonheur sont rédigés dans des jardins publics. Plus le jardin public est spacieux, plus le bonheur exprimé est grand. L’idéal, ce sont les jardins publics de plus de 100 acres (0,4 kilomètre carré).

– Les jardins publics sont source de bonheur à tout moment de la journée, de la semaine et de l’année, pas seulement durant les fins de semaine ou pendant les périodes de vacances.

– Il y a tout de même une saison où ce bonheur est un peu plus intense que les autres: l’été, suivi par l’automne, le printemps et l’hiver.

– Dans la semaine, le jour qui est un peu plus propice aux tweets heureux est le samedi, suivi par le dimanche et tous les autres jours de la semaine, de manière indifférenciée.

– Quant aux heures de la journée, elles semblent ne pas avoir d’impact clair sur le bonheur ressenti au moment de tweeter, à une exception près: la tranche horaire du matin qui va de 8h à 9h (bien souvent, juste avant de se mettre au travail).

– L’effet bienfaisant des jardins publics se vérifie dans toutes les grandes villes considérées. Il se compare en intensité à celui d’une journée fériée, comme l’Action de grâce et le jour de l'An. À noter qu’une autre étude a mis au jour le fait qu’un contact avec la nature d’une durée totale de 120 minutes par semaine apportait une «amélioration sensible» de la santé et du bien-être.

Autrement dit, il ressort de tout cela qu’il y a un truc simple et efficace pour aller beaucoup mieux le matin: non pas se mettre à tweeter comme un malade, mais faire un petit tour dans un jardin public juste avant d’aller au travail, par exemple durant la tranche horaire de 8h à 9h. Et ce, peu importe, le jour de la semaine, ou encore la saison en vigueur. Dans tous les cas, cela nous fait du bien.

Alors, mon cher Colin, n’hésitez plus une seconde. Le printemps arrive à grands pas, la température se réchauffe, les bourgeons sont sur le point d’éclater et de livrer un festival de couleurs. Repérez le jardin public le plus proche de chez vous et arrangez-vous pour y faire une petite promenade matinale sur une base régulière. Cela devrait vous changer la vie. Pour le mieux, cette fois-ci.


Sur le même sujet

Comment annoncer une mauvaise nouvelle par courriel?

MAUDITE JOB! «Notre produit phare a un grand retard de fabrication. Comment le dire par courriel à nos clients?»

«Dois-je quitter mon employeur?»

27/09/2022 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Un de nos concurrents vient de me faire une offre d'emploi qui ne se refuse pas, que dois-je faire?»

À la une

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:49 | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

Gabriel Nadeau-Dubois promet d’accélérer la construction et la rénovation des écoles

Mis à jour il y a 15 minutes | La Presse Canadienne

Gabriel Nadeau-Dubois était de passage dans la circonscription de Maurice-Richard jeudi matin.