Astral Media

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Astral Media

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Astral Media connaît une période ininterrompue de croissance des revenus et des bénéfices depuis une douzaine d'années. L'entreprise oeuvre dans les secteurs de la télévision, de la radio et de l'affichage extérieur. Et les projets ne manquent pas. L'intégration des 53 stations de radio, acquises en 2007 auprès de l'entreprise Standard Radio, se poursuit dans tout le pays. En 2008, Astral a également lancé de nouvelles chaînes de télévision, après avoir obtenu le droit d'utiliser le nom de deux studios américains prestigieux : HBO Canada et Playhouse Disney.

Le conseil de l'entreprise est très engagé dans son orientation stratégique. Son président, André Bureau, est en pays connu : presque toute sa carrière s'est déroulée dans les domaines de la radio et de la télévision. De 1983 à 1989, il a été président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Aujourd'hui avocat-conseil pour la firme Heenan Blaikie, il préside le conseil de plusieurs filiales d'Astral, comme Séries+, Historia, MusiquePlus et Viewers Choice.

Le conseil d'Astral est loin d'être un " one-man show ". Les expertises de chacun des 14 administrateurs sont régulièrement sollicitées. " Nous n'aurions pas les moyens de nous offrir les services de consultants de cette envergure ! " s'exclame André Bureau. Il donne l'exemple de George Cohon, fondateur et ancien président des Restaurants McDonald's du Canada, dont les conseils en marketing et en publicité et les nombreux contacts sont très précieux.

Parfois, les administrateurs offrent un conseil. À d'autres moments, leur intervention prend la forme d'une question. Certains jours, il s'agit de LA question qui tue... Cela se produit, par exemple, lorsque l'équipe de direction présente un projet d'acquisition. On peut alors entendre un administrateur demander : " Est-ce un actif dont vous avez besoin ? Où est-ce plutôt un actif qu'il serait agréable d'avoir ? " Le débat est lancé. " Parfois, nous arrivons à la conclusion qu'il est préférable de garder ces ressources pour un investissement futur, dit André Bureau. Mais cet exercice n'est pas décevant, car nous savons que les administrateurs accordent autant d'importance au développement de l'entreprise que la direction. "

En matière de gouvernance, le conseil d'Astral a pris l'habitude d'adopter les nouvelles pratiques dès qu'elles apparaissent. Un administrateur principal (lead director) a été nommé il y a quelques années déjà. Ce poste est occupé par Timothy R. Price, un dirigeant de Brookfield Asset Management, un important gestionnaire de fonds de Toronto. " L'administrateur principal participe activement à la planification des réunions du conseil et à l'élaboration de l'ordre du jour ", souligne Brigitte K. Cattelier, vice-présidente, affaires juridiques et secrétaire d'Astral Media. Après chaque réunion du conseil, l'administrateur principal préside également une deuxième rencontre, réservée aux administrateurs indépendants. " Timothy R. Price prend très au sérieux cette discussion entre les administrateurs indépendants. Il prépare un ordre du jour distinct pour cette réunion ", précise André Bureau.

Au cours des dernières années, Astral a adopté d'autres pratiques de bonne gouvernance. Ainsi, le conseil tient à jour un document qui résume les expertises et les compétences de chaque membre du conseil, afin de s'assurer de la complémentarité des administrateurs. De plus, une liste de futurs administrateurs est gardée à jour. Elle renferme le nom et la biographie de cinq ou six personnes qui pourraient éventuellement être invitées à se joindre au conseil. " Cela fait partie du plan de succession. Ces gens-là ne savent pas qu'ils sont sur notre liste. Mais nous, nous suivons leur cheminement ", souligne André Bureau.

Cette manière d'assurer la relève est d'ailleurs utilisée dans l'ensemble de l'entreprise. Une liste de candidats potentiels est révisée chaque année pour tous les postes de la haute direction, dans toutes les unités opérationnelles. Les candidats potentiels peuvent aussi bien être des cadres à l'interne que des candidats à l'externe. " Lorsqu'il s'agit de gens à l'interne, nous voyons comment nous pouvons les préparer davantage à occuper le poste en question. Nous élaborons un plan de formation ", explique le président du conseil.

La composition du conseil reflète en partie l'histoire d'Astral. Quelques-uns des administrateurs étaient déjà aux côtés de Harold Greenberg lorsque celui-ci a entrepris l'expansion de l'entreprise, il y a quarante ans. Les quatre frères Greenberg géraient alors des concessions de service photo dans de grands magasins. L'année de l'Expo 67 a été une année charnière, car Harold Greenberg a alors obtenu les droits de vente exclusifs des produits photo sur le site de l'Exposition universelle de Montréal. Aujourd'hui décédé, cet homme d'affaires a longtemps été aux commandes d'Astral. C'est son frère Ian qui occupe le poste de président et chef de la direction d'Astral Media.

Malgré un contexte économique difficile, le président du conseil demeure optimiste. " Nos résultats sont encore les meilleurs que l'on puisse espérer. Depuis 12 ans, nos revenus et nos bénéfices ont augmenté de plus de 10 % chaque trimestre par rapport au même trimestre de l'année précédente ", affirme-t-il. Cependant, dès le mois d'octobre 2008, un plan de contingence a été mis en place. Chaque unité de l'entreprise a dû passer en revue son secteur d'affaires pour déterminer les mesures à prendre. Des projets d'acquisition d'entreprises et des investissements en équipements ont aussi été reportés " Nous avons fait des choix de façon analytique et non arbitraire ", précise André Bureau. Et la maison mère a donné l'exemple aux filiales en faisant connaître les mesures qu'elle prendrait en ce qui a trait à l'entreprise.

Au cours des prochaines années, Astral Media souhaite continuer à développer de front ses trois principaux secteurs d'activité : la radio, la télévision et l'affichage extérieur. L'acquisition de Standard Radio, à la fin de 2007, a permis à Astral de devenir le plus grand radiodiffuseur du Canada. L'intégration de la cinquantaine de stations de Standard Radio reste une priorité pour l'entreprise. La radio étant un médium très local, il faut un certain temps pour bien connaître tous les marchés servis, rappelle André Bureau. De plus, le personnel qui vient de Standard Radio s'initie peu à peu à la culture d'entreprise d'Astral. Du côté des ventes publicitaires, l'entreprise a l'intention de préciser son offre face aux annonceurs. " Cela nous donne une nouvelle force de frappe. Les annonceurs n'ont jamais eu affaire à un interlocuteur qui sert un si grand nombre de marchés pour la radio au Canada. "

La division de l'affichage extérieur dispose d'un important réseau de panneaux publicitaires de différents types au Québec et en Ontario. Cette unité opérationnelle a réalisé un très beau coup l'an dernier en signant un contrat de 20 ans avec la Ville de Toronto pour le déploiement de toute une gamme de mobilier urbain. Abribus, colonnes d'information et poubelles au design innovateur ont ainsi commencé à faire leur apparition dans la Ville reine. " Nous accélérons le déploiement de ce mobilier urbain, car nous souhaitons que Toronto serve de vitrine à d'autres villes qui pourraient être intéressées ", dit le président du conseil d'Astral.

Dans le secteur de la télévision, Astral Media n'est pas en reste. Elle a réussi le tour de force de s'associer à HBO Canada et Playhouse Disney, deux marques américaines prestigieuses. C'est une première, car jusque-là, ces sociétés avaient toujours refusé qu'une chaîne étrangère reprenne leur nom. HBO Canada diffuse à la fois des émissions originales de la chaîne américaine et des productions canadiennes. Dans le passé, HBO a produit des séries à succès comme Sex and the City, The Sopranos et Six Feet Under. " Nous avons une relation de longue date avec eux. La première fois que nous leur avons proposé d'utiliser leur marque, il y a 18 ans, ils ont bien ri ! " se souvient André Bureau. Sa patience a porté ses fruits. Bon nombre de secteurs d'Astral Media sont en croissance : le scénario concernant l'avenir de cette entreprise ne devrait pas manquer d'action !

Sommaire des pratiques de gouvernance

Performance (moyenne sur cinq ans)

Rendement de capital 11,48 %

Rendement des capitaux propres 11,45 %

Séparation des rôles de PDG et de président du conseil Oui

Administrateur principal Oui

Indépendance du conseil 10/14*

Indépendance des comités

Vérification 4/4*

Ressources humaines 4/4*

Gouvernance 5/5*

Évaluation du rendement

Conseil Oui

Membres Oui

PDG Oui

Nombre de catégories d'actions 2

* Nombre d'administrateurs indépendants/administrateurs totaux

Les résultats financiers

Astral Media compte 2 800 employés répartis dans ses bureaux de Montréal, de Toronto et de plusieurs autres villes canadiennes. Le chiffre d'affaires consolidé de l'entreprise a atteint 865,4 millions de dollars pour l'exercice financier 2008, ce qui représente une augmentation de 35 % par rapport aux 640,5 millions de dollars enregistrés pour l'exercice 2007.

Le bénéfice net a augmenté de 19 % pendant la même période. Pour l'exercice 2008, il s'est élevé à 150,5 millions de dollars, par rapport à 126,6 millions de dollars en 2007.

865,4 M$

chiffre d'affaires de l'entreprise en 2008

+ 35 %

augmentation du chiffre d'affaires par rapport à 2007

ASTRAL - LES MEMBRES DU CONSEIL

Normand Beauchamp

Président et chef de la direction de Capital NDSL, ancien président de Radiomutuel

Austin C. Beutel

Président du conseil d'Oakwest Corporation

Paul A. Bronfman

Président du conseil et chef de la direction de Comweb Group

André Bureau

Président du conseil et avocat-conseil au cabinet Heenan Blaikie

Jack L. Cockwell

Président du conseil du groupe et administrateur de Brookfield Asset Management

George A. Cohon

Fondateur des Restaurants McDonald's du Canada et de McDonald's Russie

Paul V. Godfrey

Ancien maire de Toronto, ancien président du club de baseball les Blue Jays de Toronto

Ian Greenberg

Président et chef de la direction d'Astral Media

Sidney Greenberg

Vice-président d'Astral Media

Stephen Greenberg

Président d'Incendo Media

Sidney M. Horn

Associé au bureau de Montréal de Stikeman Elliott

Mila P. Mulroney

Administratrice de sociétés et vice-présidente de Communications Cansult

Timothy R. Price

Président du conseil, gestion de fonds, de Brookfield Asset Management

Gary Slaight

Président et chef de la direction, Slaight Communications

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.