L’accord CP-KCS a l’approbation du comité des investissements étrangers américain

Publié le 16/08/2022 à 10:44, mis à jour le 16/08/2022 à 15:51

L’accord CP-KCS a l’approbation du comité des investissements étrangers américain

Publié le 16/08/2022 à 10:44, mis à jour le 16/08/2022 à 15:51

Par La Presse Canadienne

Le Canadien Pacifique a accepté l’année dernière d’acheter KCS dans le cadre d’un accord évalué à 31,0 milliards de dollars américains, y compris la prise en charge d’une dette de 3,8 G$ US. (Photo: La Presse Canadienne)

CALGARY — Le Chemin de fer Canadien Pacifique est sur le point de recevoir le feu vert réglementaire pour son acquisition de Kansas City Southern (KCS).

La compagnie ferroviaire établie à Calgary affirme mardi avoir reçu l’approbation du Comité des investissements étrangers des États-Unis (CFIUS) pour son acquisition de KCS.

Cependant, l’accord doit encore être approuvé par le Surface Transportation Board des États-Unis, la commission responsable du transport de surface.

Le Canadien Pacifique dit qu’il s’attend à ce que cet examen soit terminé au début de l’année prochaine.

L’année dernière, il a abandonné son offre publique d’achat concurrente sur KCS après que le Surface Transportation Board a rejeté sa demande de vote fiduciaire.

Finalement, le Canadien Pacifique a accepté d’acheter KCS dans le cadre d’un accord évalué à 31,0 milliards de dollars (G$) US, y compris la prise en charge d’une dette de 3,8G$ US.

L’accord a été conclu en décembre, mais les actions de KCS ont été placées dans une fiducie avec droit de vote qui permet au chemin de fer américain de fonctionner de manière indépendante pendant que le Surface Transportation Board complète son examen.

La combinaison des entreprises créerait le seul chemin de fer à ligne unique reliant les États-Unis, le Mexique et le Canada.

Les régulateurs mexicains ont déjà donné leur approbation à l’accord.

Le Canadien Pacifique indique que son acquisition de KCS permettra une croissance significative pour ses clients ferroviaires et permettra de déplacer 60 000 chargements de camions par an hors des autoroutes.

Après la finalisation de la transaction, la compagnie ferroviaire s’attend à ce que la transaction génère 1G$ en synergies annualisées au cours des trois premières années.

 

Sur le même sujet

À surveiller: Nuvei, Apple et Stella Jones

09/05/2024 | Matthieu Hains

Que faire avec les titres de Nuvei, Apple et Stella Jones? Voici quelques recommandations d’analystes.

Logistique: sale temps pour les entreprises

03/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Depuis 2020, les crises se multiplient, et les travailleurs du CN et du CPKC pourraient bientôt être en grève.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.