Transat: les concessions acceptées pourraient être vaines

Publié le 11/03/2013 à 13:18, mis à jour le 11/03/2013 à 13:19

Transat: les concessions acceptées pourraient être vaines

Publié le 11/03/2013 à 13:18, mis à jour le 11/03/2013 à 13:19

Par La Presse Canadienne

Les agents de bord d'Air Transat viennent d'accepter les concessions exigées par la compagnie dans l'espoir de consolider leurs emplois, mais ces efforts pourraient ne pas avoir les effets escomptés, selon un analyste financier. 

Lors d'un vote électronique secret, les syndiqués se sont prononcés dans une proportion de 66 pour cent en faveur des demandes patronales, qui prévoient notamment la réduction du nombre d'agents de bord de 11 à 10 sur les appareils Airbus A330. Le taux de participation au scrutin a atteint 72 pour cent. 

La baisse du nombre d'agents de bord se traduira initialement par des pertes d'emplois, a reconnu le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente ce groupe d'employés. Le SCFP espère toutefois qu'à plus long terme, les économies de 9 M$ qui découleront du changement permettront à Air Transat de ramener à l'interne l'exploitation des avions Boeing 737, actuellement sous-traitée à Canjet.

Dans une note publiée lundi, l'analyste Ben Vendittelli, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, a toutefois mis en doute ce scénario, le qualifiant de "peu probable". Il a rappelé qu'Air Transat évaluait actuellement toutes les possibilités pour réduire ses coûts, y compris d'affréter des 737 d'une autre compagnie et de renouveler avec modifications le contrat avec Canjet, qui prend fin le 30 avril 2014.

Pour que le rapatriement à l'interne des 737 soit véritablement rentable, Air Transat cherche également à obtenir des concessions de la part des pilotes et du personnel d'entretien.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?