Vente à découvert : la CVMO amende son interdiction

Publié le 23/09/2008 à 00:00

Vente à découvert : la CVMO amende son interdiction

Publié le 23/09/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
L'interdiction avait été décidée en raison de la crise qui ébranle les marchés financiers et des allégations voulant que certains courtiers ayant recours à la pratique de la vente à découvert (short-selling en anglais) se soient adonnés à des tactiques irrégulières pour faire chuter les cours de certaines actions.

Les intermédiaires qui s'adonnent à la vente à découvert vendent à une tierce partie, à un prix donné, des actions qu'ils ont empruntées, dans l'espoir de les racheter à un prix inférieur, advenant une baisse des cours des titres en question. Les vendeurs à découvert retournent alors les actions à leur propriétaire d'origine et empochent la différence entre le cours de départ et le cours à la conclusion de la transaction.

La semaine dernière, aux Etats-Unis, certains décideurs ont publiquement mis en garde les marchés et demandé aux autorités compétentes d'intervenir sur la base d'allégations voulant que certains courtiers aient répandu de fausses rumeurs sur des compagnies pour s'assurer que les cours chutent.

Vendredi, la CVMO, l'organisme réglementaire de la Bourse de Toronto, avait dit qu'elle décrétait une interdiction temporaire dans la foulée de celle de la SEC et de la Financial Services Authority du Royaume-Uni par mesure de précaution.

Lundi soir, dans un communiqué, la CVMO a expliqué qu'elle amendait son interdiction, comme la SEC l'a fait la veille, pour des raisons techniques et de fonctionnement.

L'ordonnance amendée sera en vigueur jusqu'au 3 octobre, a précisé la CVMO.

Les modifications annoncées visent, entre autres, à permettre certains types spécifiques de transactions qui n'ont pas comme effet d'augmenter les positions nettes en titres ou qui sont requises par d'autres règlements ou qui sont le résultat d'options antérieures ou de contrats à terme.

L'interdiction décrétée par la SEC la semaine dernière touchait 799 émetteurs, alors que celle de la CVMO en couvre 13, soit des entreprises dont les titres sont cotés au Canada et aux Etats-Unis (à l'exception d'une dont les titres sont échangeables).

Ces émetteurs sont:

_ Aberdeen Asia-Pacific Income Investment Company Ltd. (TSX:FAP)

_ Banque de Montréal (TSX:BMO)

_ Banque de Nouvelle-Ecosse (TSX:BNS)

_ Banque canadienne impériale de commerce (TSX:CM)

_ Fairfax Financial Holdings (TSX:FFH)

_ Kingsway Financial Services (TSX:KFS)

_ Financière Manuvie (TSX:MFC)

_ Quest Capital (TSX:QC)

_ Banque royale du Canada (TSX:RY)

_ Financière Sun Life (TSX:SLF)

_ Thomas Weisel Partners Group (TSX:TWP)

_ Banque Toronto-Dominion (TSX:TD)

_ Merrill Lynch & Co. Canada (TSX:MLC)

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.