Discrimination: Bank of America paie 335 M$US

Publié le 21/12/2011 à 19:13

Discrimination: Bank of America paie 335 M$US

Publié le 21/12/2011 à 19:13

Par AFP

Le département américain de la Justice a annoncé mercredi que Bank of America (BofA) allait payer 335 millions de dollars pour solder des poursuites liées à sa filiale Countrywide, accusée de discrimination envers des emprunteurs hispaniques et afro-américains.

L'émetteur de prêts hypothécaires Countrywide Financial, racheté par BofA pendant la crise, était accusé d'avoir fait payer entre 2004 et 2008 à 200.000 ménages noirs-américains ou hispaniques des taux d'emprunts excessivement élevés.

C'est "le plus gros accord à l'amiable" portant sur des accusations de discrimination jamais obtenu par le département de la Justice (DoJ), souligne-t-il dans un communiqué.

Dans une plainte qui a été déposée mercredi parallèlement à la signature de l'accord amiable, le DoJ accusait Countrywide d'avoir fait payer "des frais et taux d'intérêt plus élevés à certains emprunteurs à cause de leur race ou de leurs origines et non à cause de leur profil financier".

Les 335 millions de dollars serviront à indemniser des victimes de ces discriminations, précise le DoJ.

"Les agissements de Countrywide ont contribué à la crise immobilière, ont nui à des communautés entières et ont nié à certaines famille l'accès au rêve américain", a commenté Thomas Perez, un responsable du DoJ.

"Nous avons signé cet accord pour solder des problèmes liés à des pratiques historiques de Countrywide, qui sont survenues avant l'acquisition de l'entreprise par Bank of America", a commenté Dan Frahm, porte-parole de Bank of America, qui insiste sur le fait que "les pratiques (de Bofa) ne sont pas mises en cause".

"Nous nous engageons à traiter avec équité tous nos clients", a-t-il ajouté, soulignant que BofA "cessait les produits et pratiques qui n'obéissent pas à (cet) engagement", et va "continuer à faire de même jusqu'à ce que tous les problèmes hérités de Countrywide qui restent soient résolus".

Bank of America n'en finit pas de payer son rachat en 2008 de Countrywide, qui était le premier émetteur de prêts hypothécaires américains avant d'être avalé et incarne les pires dérives financières qui ont conduit à la crise des prêts hypothécaires à risques dits "subprime".

La société a commercialisé massivement ce type de crédits à des ménages au profil financier très fragile, poussant à la faillite personnelle des millions d'Américains, qui ont perdu leur logement au passage.

Cet été, BofA avait déjà accepté de payer 8,5 milliards de dollars à des créanciers qui estimaient avoir été trompés en achetant à la banque des titres adossés à des prêts hypothécaires à risques, mais cet accord est actuellement contesté par certains investisseurs en justice.

En avril, Bofa avait aussi annoncé payer 1,6 milliard de dollars au rehausseur de crédit Assured Guaranty, entre autres contentieux.

Le patron de Bofa, Brian Moynihan, a estimé en mars que les problèmes hérités de Countrywide étaient "les plus gros" auquel fait face la banque, et devraient continuer à plomber les finances de la banque en 2012.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Ă€ surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes